Salif Keïta en prélude de sa soirée gala : «Le Mali est mal barré »

«Nous sommes dans une mafia ici, le Mali est mal barré. Je vous dis la vérité… », a lancé l’artiste international, Salif Keïta, lors de la conférence de presse qu’il a animée le 18 février à l’hôtel Moffou pour parler de la soirée gala que sa Fondation organise ce 29 février afin d’aider les enfants malades du cœur.

La Fondation Salif Keïta pour les albinos organise, ce 29 février 2020 à l’espace culturel Djata land, une soirée gala pour venir en aide à plus de 3 000 enfants qui doivent subir une transplantation de cœur. Le coût individuel de l’opération est de 3 millions par enfant.

L’artiste musicien Salif Keïta va animer cette soirée, même s’il est conscient de la situation de guerre dans laquelle se trouve le pays. « Aujourd’hui, il est très difficile d’organiser un concert, parce que les enfants tombent sous les balles pour assurer notre sécurité. Il est difficile de faire la fête, mais on n’a pas le choix. Il y a des enfants malades du cancer, il faut qu’on les aide. Il y a 3000 enfants qui attendent des greffes de cœur dont les parents ne peuvent pas supporter les frais. C’est la raison pour laquelle j’ai osé faire ce gala pour les aider», a justifié l’artiste musicien.

Salif Kéïta explique le choix de Djata land pour abriter cet événement. «J’ai choisi Djata land pour avoir la paix, parce que ce n’est plus facile pour moi aujourd’hui de me mouvoir au Mali depuis ma sortie sur les réseaux sociaux par rapport à la situation du pays. Pour ne pas avoir de problème, pour ne pas être empêché par qui que ce soit, j’ai choisi de le faire à Djata land », a-t-il fait savoir.

Face aux journalistes, la star est revenue sur la vidéo qu’il a faite sur les réseaux sociaux quant aux relations du Président de la République et de son homologue français. Il assume  tout ce qu’il a dit. «Je suis quelqu’un qui aime beaucoup son pays et je ne la ferme pas, jamais ! J’ai beaucoup souffert de ça, des représailles parce qu’il est difficile aujourd’hui d’aimer son pays sans être blâmé ou sanctionné par d’autres puissances », a martelé le conférencier.

«Ils sont en train d’annuler mon concert en France»

Salif Kéïta n’a pas occulté les représailles engagées par le gouvernement français du président Emmanuel Macron suite à sa vidéo. «Je suis allé voir la Chaîne de l’espoir qui est une fondation financée par la France et qui s’occupe de la transplantation des cœurs des enfants. D’abord, je suis allé voir le directeur de l’hôpital « Le Luxembourg ». J’ai vu les enfants, cela m’a fait mal au cœur. Il y a 3000 enfants qui doivent subir des interventions chirurgicales. Je me suis dit que je vivrai pour eux désormais. Je vais organiser un gala dont les bénéfices seront partagés entre la fondation et la Chaîne de l’espoir…On était donc tombé d’accord, on a même signé des conventions et au dernier moment, compte tenu de ce que j’ai dit sur les réseaux sociaux, la France, notamment l’Elysée, a envoyé une lettre pour demander de ne pas travailler avec moi et, cette action a été soutenue par le pouvoir en place. Malheureusement avec ce système, si l’on ne résiste pas, on ne peut pas défendre son pays », a déclaré Salif Keïta.

Selon lui, il y a encore assez de Maliens qui aiment le Mali : «Je compte sur les Maliens, sur leur patriotisme. On est en train d’annuler mon concert en France, ça m’amuse à vrai dire. Moi je suis habitué à ça. Je ne vais pas entrer dans les détails. Quand on prend une décision, on l’assume et j’assume ce que j’ai dit », a ajouté l’enfant de Badougoudjoliba.

L’artiste musicien charge l’élite dirigeante du Mali : «Nous sommes dans une mafia ici, le Mali est mal barré. Je vous dis la vérité… », a-t-il lancé.  A la question de savoir pourquoi il n’est pas aux élections, il se défoule. « J’aimerais bien être candidat mais, la dernière fois j’ai voulu être candidat aux présidentielles, j’ai demandé des renseignements. Il se trouve que pour être candidat, il faut être corrompu. Je vais vous dire pourquoi. D’abord on te demande 45 conseillers municipaux et chacun de ces 45 conseillers municipaux te demande 750 000 F. Quand tu veux être cautionné par les députés, un député peut te demander 10. 000. 000…. Quand tu t’installes, tu penses à quoi ? À te faire rembourser. Ce sont les défauts de la Constitution qu’il faut corriger pour que les gens qui ont de l’argent ne soient pas les seuls à se présenter. Sinon, on ne s’en sortira jamais et nous serons toujours commandés par des gens corrompus qui vont se faire de l’argent et qui vont corrompre cette population. Moi, je préfère ne pas être dedans. Il n’y a pas d’argent au monde, de richesse qui peut enlever de la tête de Salif Keita, l’amour de son pays », a-t-il avoué.

La directrice de la Fondation Salif Keïta, Nafissatou Bah, a édifié les journalistes sur les activités menées par la faîtière. Elle a invité le public à soutenir massivement cette initiative de collecte de fonds au profit des enfants malades.

Bintou Diarra

Source: Le Challenger

One Reply to “Salif Keïta en prélude de sa soirée gala : «Le Mali est mal barré »”

  1. j espere que la france va annuler son titre se sejour et elle en a le droit apres les propos outranciers et ridicules quil a proférer
    comme ca il ira se faire soigner en tunisie a ses frais cette fois
    abruti d illétré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *