Save the children, Plan Mali UNICEF MUNISMA : Une déclaration commune sur la sécurité dans les écoles.

Le grand hôtel a abrité un atelier d’information et de sensibilisation sur la mise en œuvre de la déclaration sur la sécurité dans les écoles(DSE) et les lignes directrices. C’était le mardi 07 mai 2019 HAZALAI GRAND HOTEL de Bamako .

Une journée d’information, de sensibilisation et d’échange, a été initiée par la MINUSMA et ses coopartenaires notamment  SAVE THE CHILDREN, PLAN INTERNATIONAL MALI, UNICEF et les différents ministères dont, celui de la défense et des anciens combattants, de la sécurité intérieure et de la protection civile, de l’éducation, de la promotion de la famille et de l’enfant.  L’objectif est de trouver une solution durable à la sécurité des enfants, dans le milieu scolaire pendant les conflits.

L’objectif général de l’atelier est de contribuer à une meilleure opérationnalisation au Mali des Lignes Directrices de la Déclaration sur la Sécurité dans les Écoles pour la protection des Ecoles et des Universités contre l’utilisation militaire durant les conflits armés.

Spécifiquement, il s’agit de partager avec les acteurs la Déclaration sur la Sécurité dans les Ecoles et ses Lignes Directrices ; échanger avec eux sur les implications de ladite Déclaration et leurs rôles et responsabilités dans sa mise en œuvre. Il faut également identifier les actions prioritaires à mener par les différents acteurs dans le cadre du Plan d’action 2019 du Comité national de suivi.

Mamadou Kanté, Directeur Général adjoint de l’enseignement fondamental au ministère de l’éducation nationale et également le Président du comité technique et suivi de l’opérationnalisation  de ladite déclaration a souhaité la bienvenue aux participants.

 Bernadette Sène représentante de la division des droits de l’homme et  la protection des femmes et non moins conseillère principale de la MINUSMA, déclare que l’éducation est un droit essentiel qui permet à chaque enfant de recevoir une instruction et s’épanouir dans sa vie sociale. Selon elle, avec le contexte de conflit un grand nombre d’enfants ne jouit pas pleinement de ce droit, notamment ceux du Mali.  En effet, depuis le début de la crise en 2012 l’éducation a été impactée, les derniers chiffres sur les écoles sont alarmants avec un total de 866 écoles fermées au Nord du Pays (Kidal, Gao, Ménaka et Tombouctou), au centre (Mopti et Ségou) et aujourd’hui la région de Koulikoro est aussi touchée poursuit –t-elle.

Ce qu’il faut retenir les enfants issus de ces zones touchées par le conflit au Mali sont, aujourd’hui victimes des six (6) violations les plus graves perpétrées contre les enfants en temps de guère qui sont : L’enrôlement des enfants dans l’armée, meurtre et mutilation, enlèvement d’enfant, viol et autres violences sexuelles, dénie de l’accès humanitaire, les attaques contre les hôpitaux. Ces violations ont été explicitement présentées à travers une projection de film par Ibrahima Dicko de la MINUSMA.

Quant à Saleck Ould Dah conseiller plaidoyer et campagne de SAVE THE CHILREN, il déplore l’occupation des écoles, durant les moments de conflit par les parties en guère ce qui menace l’avenir des enfants. Selon lui, dans de nombreux pays dont le Mali, les conflits armés continuent ainsi de détruire non seulement les infrastructures scolaires, mais aussi les espoirs et les ambitions de toute une génération d’enfants.

Ainsi, pour la mise en œuvre de l’initiative conjointe, dite la « Déclaration sur la Sécurité dans les Ecoles » qui a été lancée par les gouvernements de l’Argentine et de la Norvège dont lé Mali est signataire à travers le Ministère de L’éducation, Saleck fait des plaidoyers pour qu’on puisse trouver ensemble une solution à long terme pour la sécurité des enfants et des écoles pendant les moments de conflit.

Saleck espère que les acteurs s’approprient de la Déclaration et ses lignes directrices ; qu’ils s’engagent pour la mise en œuvre effective des lignes directrices de la déclaration sur la sécurité dans les écoles à tous les niveaux et des actions prioritaires engageant les acteurs sensibilisés sont identifiés et validées.

Ousmane Fofana

Mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *