Save the Children: Protection des droits de l’enfant : les partis politiques ratifient la déclaration des enfants du Mali

Les représentants mandatés de quelques candidats à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain ont apposé leurs signatures sur une convention en faveur des droits de l’enfant. C’était à l »hôtel Massaley lors de la signature de la déclaration des enfants du Mal le vendredi 20 juillet dernier.
Présidée par Bourama Coulibaly, conseiller technique du ministère de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille, cette rencontre a enregistré la présence du Dr Moussa Sissoko de Mali-Enjeu, Néné Goita représentante du conseil consultatif national des enfants et jeunes, la représentante de Rigth To Play. A ceux-ci s’ajoutaient les représentants mandatés des candidats, la société civile et l’ensemble des enfants parlementaires.
En prélude à l’élection présidentielle prévue pour le 29 juillet prochain, le parlement des enfants, l’APJEC et l’AEJT, tous les membres du conseil consultatif national des enfants et jeunes (CCNEJ), avec l’accompagnement technique et financier de Save the Children, GRADEM, Plan International et Mali-Enjeu ont initié un projet dénommé « Votre Programme Politique, notre avenir » à travers l’élaboration, l’adoption et la mise en oeuvre de la déclaration des enfants du Mali (DEM) à l’endroit des 24 candidats à l’élection présidentielle du 29 juillet.
L’objectif de cette déclaration est d’amener les candidats à l’élection présidentielle à intégrer les droits fondamentaux des enfants dans leurs projets de société respectifs et plus tard dans les programmes du gouvernement.
Malgré les différents programmes mis en oeuvre et l’investissement de la société civile et des organisations non gouvernementales maliennes ou étrangères, la situation des enfants reste difficile dans plusieurs domaines tels que l’accès à la santé, à l’éducation, au mariage des enfants, mendicité, faible prise en compte des enfants aux besoins spécifiques, travail et exploitation, ou encore extrémisme et enrôlement dans les groupes armées.
Selon Néné Goita du CCNEJ, à travers cette déclaration les enfants parlementaires invitent chaque candidat à l’élection présidentielle une fois élu, à s’engager formellement à mettre en place, dans les meilleurs délais possibles, un cadre permanent d’échanges et de dialogue entre lui et les organisations d’enfants et de jeunes.
Bourama Coulibaly, conseiller technique du MPFEF s’est beaucoup réjouit de cette initiative des enfants parlementaires et invite les autres candidats à l’élection présidentielle qui n’ont pas encore signé ou s’acquitté de ce devoir de protection des enfants.
Il faut rappeler que les représentants mandatés de MPR, CODEM, et du mouvement Mali en action de Mamadou Igor Diarra ont apposé sur place leurs signatures sur la convention.
Bourama Camara

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *