Situation des anciens employés du BAC de traversé du fleuve : Le gouverneur de Koulikoro interpellé

L’injustice, le chômage, la maladie sont des maux dont souffrent les anciens employés du BAC de traversé du fleuve à Koulikoro. Et pour cause, ces employés ont été injustement envoyés au chômage lorsque le conseil régional a transféré la gestion de la machine au  cercle de Koulikoro. Depuis lors, ces employés au nombre de trois personnes ne broient que du noir dans une ville où les activités régénératrices de revenus sont rares.

De mai 2018 à nos jours, ces anciens employés du BAC pour la traversée du fleuve à  Koulikoro ont été abandonnés par les autorités notamment le cercle. Et ce, malgré leurs contrats à durée indéterminée (CDI). Abandonnés à leur triste sort, ils ont remué ciel et terre, sans succès, juste pour être mis dans leurs droits. Ils n’ont plus de salaire, ni droit sans compter les charges familiale.

« Nous avons été victimes d’un complot manigancé par 3 hommes à l’époque, l’ancien gouverneur Soungalo COULIBALY, l’ancien  Préfet, Marc DARA et A.C  un cadre des travaux publiques (TP) qui demeure toujours à Koulikoro », nous confie M Diarra. 

Selon M Diarra  lorsque la gestion du BAC a été transférée au  cercle par le conseil régional que les employés toutes les garanties ont été donnée que le personnel de cette machine  maintenu à leur poste conformément à la close du contrat.

Hélas depuis le mois de Mai 2018, les salaires de ces pauvres anciens employés sont suspendus. Par conséquent, plus  de versements de droit à l’INPS afin qu’ils puissent bénéficier la sécurité sociale. Ce qui est plus révoltant, le Bac a repris service avec de nouveaux employés au détriment des anciens qui ont leur contrat CDI. « C’est une injustice à notre égard », fustige Mamadou Diarra.

Face à cette situation le nouveau gouverneur est fortement interpellé pour mettre ces anciens employés dans leurs droits. Signalons que nous avons tenté de recouper l’information auprès de l’ancien préfet du cercle en vain.

Ousmane Fofana

Koulikoro.info

Laisser un commentaire