3ème session du comité national de pilotage du PASEQ : Acteurs et bénéficiaires s’accordent sur les résultats encourageant du projet

Les résultats enregistrés dans la mise en œuvre du projet d’amélioration de l’accès à des services d’éducation de qualité (PASEQ) sont particulièrement encourageants. C’est le sentiment unanime exprimé par les acteurs de mise en œuvre et bénéficiaires du PASEQ lors de la tenue de la dernière session du comité national de pilotage du projet. 

C’était jeudi 16 mars 2017, au grand l’hôtel de Bamako, sous la présidence de Dr. Moumine Traoré, secrétaire général du ministère de l’Education Nationale en présence de Richard Manirabona, représentant de l’Ambassadeur du Canada au Mali, de François Xavier Wongue, Directeur pays de Plan International Mali, et chef de file du consortium (Plan International Mali, Fondation Aga Khan, Save the Children et World Vision International), des gouverneurs des régions concernées etc.

Le projet d’amélioration de l’accès à des services d’éducation de qualité (PASEQ) lancé le 6 mai 2014, arrive à termes le 31 mars prochain.

 Au cours de cette 3ème session, les participants ont planché non seulement sur le bilan annuel 2016 des activités, sur l’état de mise en œuvre des dernières recommandations, mais aussi sur le bilan des trois années du projet ainsi que les perspectives de capitalisation des acquis du PASEQ en termes de leçons apprises et bonnes pratiques.

M. Richard Manirabona, représentant de l’Ambassadeur du Canada au Mali, au nom de Affaires mondiales Canada, a exprimé sa satisfaction au regard de la performance du projet PASEQ dans toutes ses composantes. « Nous sommes confiants que des mesures seront prises pour continuer le recrutement et le redéploiement des enseignants et enseignantes dans les classes qui ne sont pas encore pourvue », a-t-il conseillé avant de remercier le ministère de l’éducation nationale, le consortium et les collectivités territoriaux pour leur engagement au service de l’éducation des enfants.

Dans son intervention, le Directeur pays du Plan International, François Xavier Wongue, a rappelé qu’au cours de l’exécution de ce projet, 279 salles de classes équipées et munies de rampes d’accès ont été réalisées ; 80 bureaux / magasins équipés et avec rampes d’accès ; 30 CDPE équipés, munis de rampes d’accès ; 118 réfectoires de cantines scolaires équipés, munis de rampes d’accès ; 345 blocs de latrines, chacun à 3 cabines (séparés garçons/filles) avec dispositif de lave main et rampes d’accès ; 98 nouveaux forages réalisés et 37 réhabilités. Aussi, le chef de file des organisations membres du consortium a évoqué des progrès observés en matière de changement de comportement, d’accès, de fréquentation et d’achèvement scolaires et préscolaires ; la réduction des écarts entre fille et garçon etc. Enfin, il a invité Affaires mondiales Canada et le ministère de l’éducation nationale, à bâtir sur l’espoir généré par le PASEQ, le consolider pour de meilleurs résultats.

Le secrétaire général du ministère de l’Education Nationale, Dr. Moumine Traoré, au nom du ministre, a apprécié les résultats du projet quia couvert effectivement 311 villages, 222 écoles et 130 centres de développement de la petite enfance (CDPE).

Selon lui, les actions réalisées dans le cadre de l’exécution de ce programme ont eu des impacts appréciables sur l’accès et la qualité de l’éducation dans les zones concernées. Il s’agit, pour lui, de l’augmentation du taux de scolarisation qui est passé de 57.6% dont 55.6% de filles et 59.6% de garçons. A l’étude de base à 83.0%, il y a eu 82.5% de filles et 83.5% de garçons à la fin du projet.

En ce qui concerne la progression du taux de préscolarisation de 23.9%, Moumine Traoré a précisé que les filles représentent 23.8% et les garçons 23.9%.Quant à lL’amélioration du taux d’achèvement est passé de 68.4% (filles : 64.8%, garçons : 71.8%) à 84.3% (filles : 82.9%, garçons : 81. 8%) pour une cible de 70.0% (filles 67.0%, garçons : 73.0%). « Les enfants du Mali vous disent merci », a-t-il déclaré.

A rappeler que le PASEQ a concerné les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti, et a été financé à hauteur de 23 479 318 de dollars Canadien, soit plus de 9 milliards et demi de francs CFA répartis comme suit : plus de 8 milliards de francs CFA  mobilisés par  Gouvernement canadien et plus 1 milliard et demi de francs CFA par le consortium composé Plan International Mali, Fondation Aga Khan, Save the Children et World Vision International.

Daouda Konaté

mali24

Ajouter un Commentaire


© Copyright MALI 24 – Avenir Média/Mali 2013. Tous droits réservés