SOLIDARITE AUX PLUS DEMUNIS : ‘’Léo club Bamako abeilles’’ fait don aux déplacés à Faladié

Les déplacés du centre au parc à bétails communément appelé ‘’Garbal’’ de Faladié ont reçu des dons (habits) du Léo club Bamako abeilles et du ‘’Club Lahidou’’. C’était samedi 1er février 2020 à 10heures.
‘’Penser aux autres est une vertu cardinale’’ voilà un adage qui rime bien avec l’action que ces deux associations caritatives viennent de montrer en redonnant espoir aux déplacés du centre qui ont plus que jamais besoins d’aides. Ces dons étaient essentiellement composés d’habits collectés par ces deux clubs.
Selon Awa COULIBALY, Présidente de Léo club Bamako abeilles : « Nous sommes une association caritative, notre devise c’est ‘’servir’’. Nous aidons les plus démunis. Pour ce faire il y a une commission mise en place pour cibler les gens en difficulté. Et quand ces déplacés ont été ciblés c’est ainsi que nous avons procédé à une collecte d’habits. Nous voulions introduire la collecte de vivres aussi, mais le temps ne nous a pas permis. Donc, nous sommes là ce matin pour leur donner le peu que nous avons pu collecter » explique –t- elle. Le but de notre association poursuit –t- elle c’est pour venir en aide aux démunies. « Nous avons fait dons aux victimes de l’inondation, hier, une équipe était à la crèche de Bolé et aujourd’hui nous sommes là.», a-t-elle rappelé.
Après les remises de dons, une lueur de joie se lisait sur le visage de ses bénéficiaires. Ainsi, Hama DIALLO, Président des déplacés du centre sous le coup de l’émotion remercie les généreux donateurs : « nous sommes là il y a plus d’un an, au nom de tous les déplacés que je représente, nous sommes très contents d’avoir bénéficié ce don. Je manque des mots dire merci à Léo Club pour ce geste, c’est-à-dire, ces dons d’habits dont nous venons de bénéficier. »

Par ailleurs, il a lancé un cri de cœur à l’endroit de toutes les bonnes volontés prêtes à porter secours aux plus défavorisés de penser à eux, « Nous demandons aux personnes de bonne volonté de penser à nous surtout aux autorités, car, beaucoup de gens ici manquent cruellement d’habits, de vivres, tout ce qui est fondamental pour la survie humaine.»
Koumba KONE bénéficiaire « Nous avons été victimes d’attaques perpétuelles. Raison pour laquelle nous sommes des refugiés ici à Bamako. Je suis très contente comme tout le monde ici, aujourd’hui, d’avoir bénéficié des habits. Ce sont ces genres de gestes qui peuvent nous soulager. » a-t-elle laissé entendre.
L’événement a pris fin sur une note d’espoir pour ces déshérités qui espèrent voir d’autres bienfaiteurs très bientôt.
Moussa DIARRA
mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *