Sortie de crise: Les cinq axes de la lettre de mission du Président IBK au Premier ministre Dr Boubou Cissé

Selon le Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, l’Exécutif mis en place le 27 juillet 2020, et ce, en droite ligne des recommandations du sommet de la CEDEAO tenu le même jour, est dictées par les circonstances que nous connaissons depuis le 5 juin dernier. Il est un Exécutif restreint certes. Mais il doit, de manière volontariste et dans la plus grande solidarité :

  • Premièrement, travailler au retour de la normalité, de la concorde et de la paix sociale et créer, ce faisant, les conditions propices à la formation d’un gouvernement d’union nationale ;
  • Deuxièmement, diligenter une enquête minutieuse et crédible sur les pertes en vies humaines ainsi que sur les atteintes aux biens publics et privés tant à Bamako les 10, 11 et 12 juillet que précédemment lors des manifestations qui ont eu lieu à Kayes et Sikasso notamment. Toutes les responsabilités devront être situées pour que des mesures soient prises et des sanctions efficaces sur la base du droit.
  • Troisièmement, accélérer l’opérationnalisation des mécanismes de suivi de la mise en œuvre des recommandations du Dialogue National Inclusif.
  • Quatrièmement, étudier les voies et moyens de la mise en place d’un fonds d’indemnisation des victimes desdites manifestations ou de leurs ayant droit.
  • Cinquièmement, mobiliser toutes les énergies et les ressources requises pour l’application immédiate et complète de l’article 39, en dépit du coût financier que nous savons particulièrement important pour la mise en œuvre de cette mesure, une mesure que nous ne pouvions cependant différer, dans l’intérêt de nos enfants.

Ce gouvernement ne connaîtra donc aucun répit. Il n’en connaitra aucun.

Source: Un extrait de la lettre de mission

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *