Sténoses caustiques de l’œsophage : L’hôpital du Mali et la Chaîne de l’Espoir au chevet des enfants

Dans le but d’atténuer la souffrance des personnes atteintes de sténoses caustiques, l’hôpital du Mali et l’ONG française Chaîne de l’Espoir, ont initié une campagne de prise en charge chirurgicale de cette maladie. D’ores et déjà cinq (5) enfants, dont trois Maliens et deux Guinéens, ont bénéficié de l’intervention chirurgicale avec succès. Ces interventions ont été pratiquées à l’hôpital du Mali le mardi 16 avril dernier.  

Présidée par Dounanguè Diarra, Conseiller technique au ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, chargé des hôpitaux, cette cérémonie de lancement de la campagne de prise en charge chirurgicale des sténoses caustiques chez l’enfant a enregistré la présence de M. Ousmane Attaher Dicko, Directeur général de l’hôpital du Mali, Alexis Ponel, représentant de l’ONG Chaîne de l’Espoir, des partenaires chinois de l’hôpital et de l’ensemble du personnel.

Ces interventions marquent le début d’un partenariat qui se veut solide et fécond entre l’hôpital du Mali et l’ONG française Chaîne de l’Espoir, connue à travers le monde pour ses actions humanitaires en faveur des populations et des groupes démunis surtout dans le domaine de la prise en charge chirurgicale de la sténose caustique de l’œsophage.

Cinq enfants ont bénéficié de l’opération à l’hôpital du Mali avec succès. Très coûteuse, car nécessitant un pactole de 2,5 millions de FCFA par intervention, la sténose caustique de l’œsophage est un rétrécissement non réductible du calibre de l’œsophage suite à l’ingestion de produit corrosif comme la soude, les acides, l’eau de javel, la potasse, etc. Elle correspond également à l’installation d’un rétrécissement cicatriciel avec aggravation progressive et inexorable entraînant une difficulté d’avaler les aliments, de l’eau et même de la salive en cas de sténose complète. Si rien n’est fait, l’enfant mourra de faim et de soif suite à une dénutrition extrême. Les lésions évoluent vers un cancer de l’œsophage dans 15% des cas.

Après avoir présenté l’hôpital du Mali, le Directeur général, M. Ousmane Attaher Dicko, dira que le plateau technique disponible rend possibles les activités de la Chaîne de l’Espoir. Et d’ajouter que les ressources humaines spécialisées dans le domaine de la chirurgie thoracique et cardio-vasculaire, de l’anesthésie, de la réanimation, le personnel paramédical et le personnel administratif seront entièrement mobilisés pour assister leurs collègues de la Chaîne de l’Espoir afin que cette première expérience soit une réussite.

Quant à Alexis Ponel, représentant de l’ONG, il a salué l’engagement du personnel de l’hôpital du Mali dans la mise en œuvre de cette campagne qui contribuera à renforcer les capacités des médecins.

« L’hôpital du Mali et la Chaîne de l’Espoir nous donnent donc aujourd’hui une très bonne occasion de lever publiquement le voile sur un problème qui concerne une frange importante très fragile de notre société que sont les enfants. Ce genre de coopération entre structures et de collaboration entre professionnels de divers horizons doit être encouragé et soutenu », a martelé Dounanguè Diarra, Conseiller Technique du MSHP, chargé des hôpitaux.

Bourama Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *