Tension sociale : Les quatre vérités de l’association Tribune Mali  

La maison de presse a abrité ce vendredi 19 décembre, une conférence de presse qui avait pour thème : Grève pendant la transition, conséquences.

Elle était animée par les responsables de l’Association Tribune Mali, dont le président Djibril Diallo, et secrétaire à la communication de la centrale Confédération Malienne du Travail (CMT) en présence de ses  camarades, Oumar Koné et Drissa Togola.

Selon lui, la grève paralyse l’Administration, créé un manque à gagner pour l’Etat de 30 à 50 milliards FCFA par jour. En plus, ajoute-t-il, la mise en œuvre des  revendications coutera à l’Etat  1800 milliards de FCFA. « Une charge trop lourde pour un Gouvernement de Transition de 18 mois, qui n’est autre qu’un gouvernement d’exception, avec la mission de s’occuper  fondamentalement des questions régaliennes », commente-t-il.

Aussi, il a déploré les conséquences de cette grève sur les travailleurs qui subiront des retenues sur salaire pour fait de grève. « Si rien n’est fait, et si d’aventure, on regarde la tension monter entre l’UNTM et l’Etat, de grève en grève, on ira jusqu’à une grève illimitée qui serait un chaos pour la transition et par conséquent pour le Mali  », affirme M. Diallo.

Pour un dénouement heureux de la situation, il en appelle aux deux parties de jouer balle à terre afin de permettre au Mali  de poursuivre sa marche vers la refondation du pays.

Pour rappel, Mali Tribune créée en 2016, est une organisation qui  donne régulièrement sa position sur les grandes questions d’intérêt national.

A.S.Sangaré

Source : Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *