Transferts monétaires d’urgence dans le cadre de la Covid-19 : Le Gouvernement procède aux premiers paiements

Le Gouvernement du Mali a procédé au lancement des opérations de paiement du Programme gouvernemental de Transferts monétaires d’urgence ((PGTMU)), destiné aux ménages pauvres et vulnérables dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la Covid-19, ce lundi 18 janvier 2021 à la mairie de la commune I du district de Bamako.

Cette opération d’assistance, dont la cérémonie de lancement était présidée par le chef de cabinet du ministère de l’Économie et des Finances Fassery Doumbia, consiste à apporter une aide financière d’un montant de 90 000 FCFA à chaque ménage pauvre, vulnérable afin d’atténuer les impacts économiques et sociaux de la pandémie de la Covid-19 au Mali.

À travers ce lancement, “le Gouvernement du Mali tient sa promesse faite aux ménages pauvres et vulnérables du pays, d’apporter un appui conséquent en vue d’atténuer les effets de la pandémie du Coronavirus. Ce qui traduit, si besoin est, toute l’importance que le Gouvernement accorde à ce vaste programme d’assistance sociale destiné à nos populations meurtries et affectées par les effets de la maladie » a déclaré Fassery Doumbia.

Lors de cet événement, 10 bénéficiaires du Programme ont reçu chacun la somme de 90 000 F CFA.

Cette mesure gouvernementale, dont la première phase atteindra 352 900 ménages sur un million de ménages ciblés à travers tout le pays, constitue le plus vaste programme d’assistance sociale mise en oeuvre au Mali. Elle mobilisera la somme de 100 milliards de FCFA entièrement financée par le Budget National.

Ont pris part à cette cérémonie : le représentant du ministère de la Santé et de l’Action sociale, le maire de commune 1 du District de Bamako, les notabilités, les représentants des associations de femmes, de jeunes ainsi que le coordinateur du Programme de Filets Sociaux au Mali « Jigisemé jiri », chargé de la mise en oeuvre du Programme gouvernementale de Transferts monétaires d’urgence.

Source primature

 Culture cotonnière: l’urgente relance

Les assises nationales sur le coton doivent permettre d’identifier les voies et moyens susceptibles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *