Ultimatum du Chérif de Nioro à IBK : ‘’Dégage le PM, sinon…. !’’

Ultimatum, injonction, défiance…., il y a un peu de tout cela à travers tout ce qui est tombé dans les oreilles hier, au Stade du 26 mars, lors du méga-meeting initié et organisé par l’imam Mahmoud Dicko et les siens. Sous la direction éclairée du grand Chérif de Nioro. Si ce n’est pas la montée des périls, force est de constater que le climat est loin d’être à l’apaisement.

Son arrivée à Bamako pour prendre part à l’évènement avait été annoncée  en même temps que l’initiative du meeting. Mais la certitude a fini par céder le pas à l’incertitude voire au suspense au fur et à mesure que le jour J approchait. Pour autant, Cheick…..n’en aura pas moins marqué le rendez-vous auquel il s’est fait représenter au bout du compte par une importante délégation conduite par son fils ainé. En plus d’une  contribution de 50 millions CFA. Et, surtout, d’un message !

Selon le porteur dudit message, le chérif serait physiquement présent n’eut été des contraintes liées à son état de santé. Une source proche des hamallistes nous avait confié effectivement quelques jours auparavant que ses fils peinaient à le dissuader d’effectuer le trajet. Et le messager de poursuivre que le guide a souhaité qu’il délivre à l’assemblée de fidèles  le contenu de son prêche de vendredi dernier.

Stupéfaction ! La constance d’une position que le chérif garde depuis quelque temps contre IBK a évolué de plusieurs crans. L’homme est devenu intransigeant puisque c’est un véritable ultimatum qu’il lance désormais au chef de l’Etat à qui il demande de faire partir Soumeylou  Boubèye Maïga dans les plus brefs délais. Ou… il aura à faire avec eux !!!

Il lui avait, rappela-t-il, déconseillé de confier 4 postes de responsabilité à ce dernier, à savoir : la primature, les ministères de la Défense, de l’Intérieur et les Affaires étrangères. C’est parce que le Président n’a pas tenu parole comme sur d’autres accords convenus entre eux au moment où il s’investissait dans son élection en 2013, qu’il a commencé à le combattre en soutenant un candidat contre lui à la dernière présidentielle. Il continuer à soutiendra quiconque s’opposera à ce régime.

En prenant la parole Mahmoud Dicko ne dit pas autre chose….désormais le ton est donné. Au moment où nous mettions sous presse, nous est parvenue au moyen d(‘un élément vidéo la réaction évasive du PM. De quoi demain sera fait ?

Drissa Togola

Source: Le Challenger

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *