1er Congrès du PDES : Le parti se range du côté de l’opposition

Djibril Tall, président par intérim du parti pour le développement économique et social (PDES) a présidé le premier congrès ordinaire du parti le samedi 5 mai 2018 au pavillon du stade Omnisports Modibo Keita. Au cours des deux jours de ce 1er congrès du PDES, les acteurs échangeront sur les rapports d’activités, financiers, moraux, d’orientation et perspectives probantes à établir et par rapport également aux trois ans de mandat qui devrait avoir le nouveau bureau. Le congrès permettra également au parti de trouver un cadre approprié pouvant lui conduire à des bonnes perspectives. Djibril Tall, président par intérim du PDES a rappelé aux congressistes qu’ils sont dans une situation très difficile de part le concept qui ressort un peu de l’analyse d’un certain nombre des responsables et militants, très difficile également parce que dans l’histoire du Mali, il apparait que l’élection présidentielle de 2018 reste l’élection la plus stratégique. Stratégique parce qu’à la date d’aujourd’hui aucun candidat potentiel susceptible de conduire l’avenir du pays n’est connu. Pour M. Tall, le congrès se situe dans un contexte approprié. « J’avoue aujourd’hui que le congrès se situe à la veille de l’élection présidentielle, il faudrait que nous le gérons avec beaucoup de pertinacité, de sans froid et en droite ligne de l’intérêt du Mali et du parti PDES. Ce congrès doit permettre aux militants et responsables de s’employer dans l’exercice d’un congrès apaisé qui va avec l’intérêt du Mali et qui s’endosse à la vision d’un homme qui constitue le référentiel du parti ». Selon Djibril Tall, relativement à la nature politique au Mali, les gens ont du mal à épouser l’idée du statut d’opposant ou être opposant est d’aller à la souffrance. Tout en expliquant cette position aux militants, il clairement indiqué que « Peu importe le concept, nous allons préparer les militants dans la logique ». Bourama Camara mali24

Laisser un commentaire