Mali: Les membres du CNT à l’écoute des transporteurs

La continentalité du Mali ,fait de son secteur transport routier, un maillon vital pour son développement économique et social. Cependant ce secteur combien important se trouve de nos jours confronté à des difficultés.
A l’appel du groupement professionnel des transporteurs routier du Mali, ils étaient plus d’une centaine de personnes composée de transporteurs ,de chauffeurs ,d’apprentis à prendre part ce dimanche 12 juin 2022 à la maison de la presse à une réunion d’informations et d’explications entre les membres du conseil national de transition (CNT) et le groupement professionnels des transporteurs routier du Mali au tour des problèmes qui assaillent le monde du transport routier du Mali.
Ce cadre d’échanges, de rencontre initié par le groupement professionnels des transporteurs routier du Mali à l’intention des membres du Conseil national de transition CNT visait un double objectifs :
Faire le point sur la situation du secteur des transports au Mali d’une part et d’autre part dénoncer le silence coupable du département des transports face aux cris de détresse des transporteurs qui souffrent de l’injustice du CMTR.

Vue de l’assistance


Dans sa communication introductive le président du syndicat national des transporteurs routier, urbain ,interurbain et internationaux du Mali, Adama Coulibaly s’est réjoui de la forte présence des transporteurs et des membres du Conseil national de transition (CNT) à cette journée de concertation qui témoigne toute son importance.
« La rencontre d’aujourd’hui est une journée mémorable pour les transporteurs, qui se considèrent à juste titre comme les oubliés de la république malgré qu’ils ont toujours répondus présents quand la nation a besoin d’eux. Pour une première fois au Mali le pouvoir législatif consacre une partie de son temps à écouter les transporteurs, sans menace de grève pour qu’ensemble nous conjuguons nos efforts pour faire face à cette situation », a – t-il souligné

Un Camion immobilisé devant la maison de la presse


Il a ajouté que cette réunion d’informations et d’explications entre le groupement professionnels des transporteurs routier du Mali et le conseil national de transition CNT va être axée sur cinq points à savoir :
-L’organisation des acteurs du transport routier dans son ensembleLe non respect des textes régissant l’évacuation des marchandises Malienne en transit dans les différents pays côtiers de la sous région.
-La problématique du renouvellement du parc automobile malien dans son ensemble.

Le non respect des textes relatifs au transport pour compte propre et la concurrence déloyale des transporteurs pour compte propre vis-à-vis des transporteurs professionnels.
En prenant la parole le vice – président de la Fédération des Groupements des Transporteurs Agréé du Mali FGTRAM Malick Boubou Diallo a axé son intervention sur le non respect des textes , la problématique de l’équipement des transporteurs et le droit de traversée.
Selon lui, le département des transports est le premier ennemi du secteur des transports au Mali qui est resté inactif face aux cris de détresses des transporteurs.
« Aujourd’hui le secteur du transport est devenu une vache laitière, les transporteurs sont trahis, il faut faire revenir le droit de traversée et faire toute la lumière sur la gestion de ce fond qui appartient à nous tous en situant les responsabilités », a- t-il martelé.
Il a par ailleurs profité de cette tribune pour suggérer aux plus hautes autorités du pays quelques pistes de propositions qui sont entre autres :
-La cassation du jugement relatif à la plainte des syndicats en 2014 au pôle économique.

La mise en place du droit de traversée routière

La suspension de la vignettes auto TTR et son indexation sur le carburant.

Vue de l’assistance

Attendu au piputre par les transporteurs à cette rencontre l’honorable Fousseyni Ouattara du conseil national de transition CNT et membre du collectif pour la refondation du Mali COREMA a dans son intervention salué le courage et le travail combien important abattu par les transporteurs dans le développement économique du pays.
« S’il n’avait pas un problème dans le secteur du transport on allait pas être là. Le collectif pour la refondation du Mali COREMA fidel à sa mission va mener cette lutte avec le groupement professionnels des transporteurs routier du Mali pour lutter contre l’injustice dans ce secteur qui emploi des millions de personnes. Les problèmes soulevés au cours de cette rencontre sont réels et le collectif pour la refondation du pays va saisir le ministre de la justice et le ministre de l’économie et des finances pour trouver enfin une solution à ce problème qui a trop duré », souligne Fousseyni Ouattara.
Mohamed Kanouté
Source : Mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.