OFFICE MALIEN DE L’HABITAT :Les bons points de Sékou Demba

Remerciements

Mercii

La passation des charges à la direction de l’Office Malien de l’Habitat, entre le nouveau DG et le sortant,

M. Sékou Demba, s’est achevée le vendredi 8 avril 2022. Après trois ans et quelques mois à la tête de l’OMH, au moment de passer le relais à son successeur, il a saisi l’occasion pour remercier les hautes autorités du pays pour la confiance placée en sa personne et leur soutien qui ont permis à l’OMH sur la période, grâce au virage stratégique opéré par la direction et l’engagement sans faille du personnel, à qui il a rendu un hommage appuyé, d’atteindre des résultats significatifs et probants malgré la grave crise que traversait cette institution.

Contexte à la prise de fonction

A la prise de fonction de M. Demba en janvier 2019, l’OMH était confronté à une crise multidimensionnelle sur fond d’endettement record à hauteur de plus de 300 milliards de FCFA, une tension aigue de trésorerie avec des répercussions sur le fonctionnement interne et sur le climat de confiance dans les relations avec les principaux partenaires, notamment bancaires qui n’honoraient plus les ordres de paiements transmis par l’office.

Vision stratégique insufflée

C’est ainsi que dès sa prise de fonction, M. Demba a adopté des mesures fortes sur la base de la nouvelle vision formulée, qui est de « Faire de l’OMH une structure moderne et efficiente avec un personnel mieux impliqué, offrant des solutions pérennes de logements qui répondent mieux aux attentes des usagers (Coût/qualité) ». Cette vision s’est articulée autour de 3 axes stratégiques : le renforcement des dispositifs organisationnels et de contrôle ; la consolidation de la situation financière ; la refonte du modèle économique et l’adaptation de l’offre de logements aux attentes des parties prenantes.

Résultats obtenus

Axe stratégique Renforcement des dispositifs organisationnels et de contrôle

Volet Relation avec les partenaires

Les mesures implémentées ont permis d’impulser une nouvelle dynamique dans la conduite des activités et d’engranger, dans les différents domaines, des résultats spectaculaires, notamment au titre des relations avec les partenaires. Il a réussi à restaurer un climat de confiance avec les partenaires notamment bancaires, à travers la mise en place d’un cadre d’échanges qui a permis de définir des approches de collaboration concertées, fondées sur le respect des engagements.

Volet Organisation interne

Au niveau interne, les efforts ont permis d’instituer un règlement intérieur et une charte du personnel ; opérationnaliser le comité de gestion, procéder à l’audit organisationnel et des ressources humaines qui a conduit à la finalisation des fiches de poste, la mise en place d’un dispositif d’évaluation du personnel par les performances et l’élaboration d’un plan de formation triennal ainsi que l’organisation des actions de formation dans différents domaines (management, passation de marchés, prévention de la fraude, atelier sur la méthodologie d’évaluation axée sur les performances, etc…). De même, l’ensemble des procédures ont été formalisées et validées par le Conseil d’Administration.

Volet Digitalisation des processus

A cela on peut ajouter également l’amélioration de l’efficacité opérationnelle avec l’optimisation des processus à travers notamment leur digitalisation : la conception d’un dispositif automatisé et intégré de gestion de l’ensemble des logements sociaux, de la phase attribution jusqu’au paiement du loyer, en passant par la gestion des évènements tels que les impayés ou le décès ; la conduite d’un vaste chantier de digitalisation des processus qui a abouti à l’implémentation de 5 solutions destinées à assurer une plus grande efficacité dans le traitement des opérations ainsi qu’une meilleure supervision des activités.

Volet Dispositifs de contrôle

Il y a également eu un grand effort d’organisation du travail et de consolidation des dispositifs de contrôle. Cela a conduit à la formalisation de l’ensemble des procédures et leur validation par le Conseil d’Administration ; l’implémentation du dispositif de contrôle interne et la mise en œuvre effective des activités de contrôle dans les différents départements de l’OMH ; le recrutement d’un Commissaire aux comptes et la certification des états financiers depuis 2019 ; la mise en conformité de la nomenclature budgétaire aux exigences du décret n° 2018-0009/P-RM du 10 janvier 2018 portant règlement général de la comptabilité publique ; la mise à jour de la comptabilité, rattrapage de deux (2) années de retard accusé dans la production des états financiers.

Axe stratégique Consolidation de la situation financière

Volet Plan de relance

Environ cent quinze (115) milliards de FCFA de contribution de l’Etat dans le cadre du plan de relance

La consolidation de la situation financière par l’élaboration sous la houlette des départements de l’habitat et des finances, du plan de relance de l’OMH adopté par le Conseil des Ministres en décembre 2021, prenant en charge l’ensemble des engagements ainsi que les travaux restant à réaliser.

Volet Augmentation des recettes

Grâce aux efforts consentis sur la période de son mandat, l’OMH a pu fortement augmenter son niveau des recettes avec la mise en location/cession de près de 6.000 logements à Bamako et à l’intérieur du pays (Kayes Ville, Kangaba, San, Sikasso ville, Koutiala, Sévaré, Djéné, Koro, Bankass, Bandiagara) ; la mise en œuvre vigoureuse des actions de recouvrement des loyers des logements sociaux qui a permis de rehausser significativement le montant des collectes pour atteindre plus de 4 milliards de FCFA en 2021 ; le démarrage effectif de la cession directe des 1200 logements sociaux à travers un nouveau schéma sécurisé prévoyant l’étalement du prix sur 15 ans après le règlement d’une avance de 15% ainsi que des frais d’assurance (plus de 700 logements ont déjà fait l’objet de réservation).

On peut également citer à ce niveau la proposition d’un nouveau schéma de mise en valeur des équipements marchands situés sur les sites des logements sociaux dans le but de générer des ressources nouvelles pour l’OMH.

Volet Réduction des dépenses

L’OMH a, grâce à une meilleure allocation des ressources, maîtrisé ses dépenses de fonctionnement sur la période avec une réduction de plus de 60% entre 2018 et 2019 ; réglé des arriérés de dettes fournisseurs au titre des années 2017 à 2020 et assuré la prise en charge continue des dépenses pour les années suivantes dont près de 2 milliards de FCFA pour 2021 ; réglé des dettes fiscales et sociales accumulées avant 2019 pour plus de 400 millions de FCFA.

Axe stratégique Refonte du modèle économique et adaptation de l’offre de logements

Volet Refonte Modèle économique

La refonte du modèle économique à travers la proposition d’un nouveau schéma de financement des programmes de logements sociaux axé sur l’adaptation du dispositif du prêt acquéreur (nouveau schéma validé par le conseil des ministres en octobre 2021).

Cela permettra d’intensifier l’implémentation des programmes de logements en mettant à profit des mécanismes innovants de financement et de garantie et en ayant recours à de nouvelles formes de structuration qui prennent notamment en compte la valorisation foncière.

Volet Adaptation de l’offre de logements

L’adaptation de l’offre de logements aux attentes des parties prenantes à travers la proposition d’un nouveau concept pour les programmes de logements sociaux. L’organisation d’un concours d’architecture a permis de sélectionner un programme type de 1.000 logements de différentes typologies (maisons basses, duplex, appartements) et de différents standings, en tenant mieux compte des contraintes en matière d’urbanisation, des attentes des bénéficiaires et en veillant à une allocation optimale des ressources publiques

Volet Renforcement du parc

Plusieurs travaux ont permis de renforcé le parc existant de logements : la réalisation de près de 2500 logements (réceptionnés ou en cours de réception) sur la période 2019 à 2022 ; la remise en état de près de 4500 logements à Bamako et dans les localités de l’intérieur (Kayes Ville, Kangaba, San, Sikasso ville, Koutiala, Sévaré, Djéné, Koro, Bankass, Bandiagara …) ; le recensement des occupations illicites des logements sociaux ; le renforcement du dispositif de gardiennage des logements sociaux (en multipliant par 5 le nombre de gendarmes dédiés à la surveillance du site de N’Tabacoro) ; l’identification avec l’appui des services techniques, de nouvelles réserves foncières destinées à la réalisation de nouveaux projets de logements sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.