Élection présidentielle prochaine : La porte ouverte à la candidature militaire

La nouvelle loi électorale votée le vendredi 17 juin 2022 n’exclut pas la participation des militaires à la prochaine élection présidentielle. Les amendements faits au niveau de l’article 155 autorisent tout militaire à prendre part à ce scrutin, mais avec des restrictions.

La nouvelle loi stipule que ‘’tout membre des forces armées ou de sécurité qui désire être candidat aux fonctions de président de la République doit démissionner ou demander sa mise à la retraite d’au moins six 6 mois avant la fin du mandat en cours du président de la République ».

Cependant, l’ancien texte, il faut le rappeler, stipulait que ‘’tout membre des forces armées ou de sécurité qui désire être candidat aux fonctions de président de la République doit démissionner ou demander sa mise à la retraite au moins 6 mois avant fin mandat en cours du président de la République. Et la mise à la retraite doit être effective avant la date limite de dépôt des candidatures ».

Par ailleurs, il faut rappeler qu’un journal local avait commenté dans ses colonnes la possibilité de la candidature du président de la transition aux élections présidentielles. Au-delà, un sondage avait montré que la popularité d’Assimi était 98% de vote pour son travail. On se demande si avec cette popularité, il va se présenter. En tout cas, pour certains, il pourrait faire du ATT. Par ailleurs, il n’est pas le seul. Il y a les autres colonels qui peuvent le faire comme le prévoit cette loi électorale.

Lansine COULIBALY

Source: LE COMBAT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.