Abus de confiance et escroquerie à ciel ouvert : Un français déplumé dans une vraie fausse affaire de 60 kg d’or

Cette affaire d’escroquerie est digne d’un film Hollywoodien. Une société fictive Malienne dénommée Société Générale de Transit et de Commerce, BTP SARL (SOGETRANSCO, BTP SARL) évoluant dans le domaine de l’achat, de vente et d’exportation d’or soutire la somme de 210.000 Euros soit 137.751.600 FCFA à Yassine Bouhrara, un investisseur français. La victime, une fois, la supercherie découverte, porte plainte au Service d’Investigation Judiciaire de la gendarmerie (SIJ).

Le « Pigeon » dans cette affaire ubuesque est M. Yassine Bouhrara, un investisseur français qui a fait la connaissance d’un certain Momar Diop à Paris. Ce dernier le met en contact avec un groupe évoluant dans le domaine de l’or dont le cerveau est le nommé Oumar Yanogué. C’est le début d’une escroquerie savamment planifiée.

Avec sa société fictive dénommée Société Générale de Transit et de commerce, BTP SARL (SOGETRANSCO, BTP SARL), évoluant dans le domaine de l’achat, de vente et d’exportation d’or, le nommé Oumar Yanogué et son groupe composé de Zoumana Fana, Moustapha Bocoum et Yacouba Sow, font croire à leur victime, l’existence de 60 kg d’or à vendre dont ils se chargent de remplir toutes les formalités et l’exportation de la marchandise jusqu’à Dubaï. La bande d’escrocs finie par convaincre M. Yassine  d’effectuer le déplacement au Mali. A son arrivée, il est conduit dans un bureau où les 60 présumés kg d’or lui sont présentés. Sans tarder M. Yassine procède au paiement des 60 kg d’or avec les formalités d’exportation soit un montant total de 210.000 Euros soit environ 137.751.600 Fcfa.

Le scénario alambiqué de cette arnaque est tout tracé. Une fois l’argent encaissé, Yanogué et acolytes font croire à leur victime que l’or a été embarqué dans un avion à destination de Dubaï où il doit recevoir le colis. A Dubaï, malheureusement, il n’y trouvera rien. Interpellés, les escrocs lui font savoir que l’or a été saisi en Turquie et que les démarches sont en cours en vue de débloquer la situation. Finalement Yassine Bouhrara se rend en Turquie où il a fini par comprendre qu’il a fait l’objet d’une vaste supercherie. Aucun colis concernant l’or n’a transité en Turquie ! Entre temps Yanogué et son groupe coupe tout contact avec Yassine. Ce dernier retourne au Mali pour saisir les autorités afin que justice soit rendue.

Yanogué et ses complices arrêtés et déférés  

Les limiers du Service d’Investigation Judiciaire de la Gendarmerie saisis ne mettront pas de temps pour alpaguer le cerveau du groupe qui a escroqué l’investisseur français. Après le forfait, Oumar Yanogué, promoteur et directeur général de la société Générale de Transit et de commerce BTP SARL (SOGETRANSCO. BTP SARL), cerveau du groupe, quitte Bamako pour Sévaré dans la région de Mopti, sa ville natale pour, espère-t-il, se mettre à l’abri. C’était sans compter sur le professionnalisme et l’engagement des enquêteurs du Service d’Investigation Judiciaire de la Gendarmerie nationale. Les recherches ont permis de mettre la main sur lui avant de lui conduire à Bamako au service d’investigation judiciaire sous la houlette du magistrat lieutenant/colonel Abdoulaye Haïdara.

Selon nos sources, M. Yanogué n’a pas tardé à avouer  les faits et dit n’avoir gagné que la somme de six millions Fcfa (6.000.000 Fcfa) dans cette affaire. Ajoutant que le butin était estimé à trente-deux millions cinq cent mille francs (32.500.000 Fcfa) selon son groupe.

Cité dans la plainte, M. Abdoulaye Touré a été interpellé à son tour par les hommes du magistrat/colonel Haïdara qui a tenté de nier les fait avant d’être  confondu par les images vidéo et photos présentées par le plaignant. Ainsi, toute la bande a été arrêtée et déférée à la maison centrale d’arrêt de Bamako. 

Daouda T Konaté

Source: L’Investigateur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.