Utilisation de l’oxymètre de pouls : Une délégation de l’ONG ALIMA/ AM CP-SP en visite dans le district sanitaires de Dioila

Dans le souci de contribuer à la réduction des décès chez les enfants de moins de cinq ans UNITAID à financé le projet : Améliorer l’identification des détresses respiratoires chez l’Enfant( AIRE) et exécuté par The Alliance For International Médical Action ALIMA / AM CP-SP et un consortium d’ ONG dans quatre pays d’Afrique de l’ouest.
Dans le cadre du suivi des activités de ce projet ,une délégation de l’ONG The Alliance For International Médical Action ALIMA / AM CP-SP conduite par son coordinateur Sory Keita a été accueillie ce mardi 21 juin 2022 par Dr Abdramane Diabaté médecin chef du centre de santé de référence de Diola situé à 160km de Bamako.
Cette visite de terrain s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet Améliorer l’identification des détresses respiratoires chez l’Enfant AIRE au niveau des consultations PCIME prise en charge intégrée des maladies de l’enfant qui intervient dans 44 centres de santés communautaires dont 25 à Dioila et 19 à Markala
Cette visite de terrain vise un double objectifs :
Permettre aux journalistes de mieux comprendre comment se font les consultations au niveau du district sanitaires de Dioila avec l’oxymètre de pouls intégrée à la PCIME d’une pat et d’autre part permettre mieux comprendre comment se font les prises en charge des cas de détresses respiratoires chez les enfants de moins de cinq ans.
Du centre de santé de référence de Diola en passant par le centre de santé communautaire de Wacoro situé à 25km de Dioila ville, la délégation à pu échanger avec les médecins chefs et les parents des enfants malades sur l’efficacité de l’utilisation de l’oxymètre de pouls et les perspectives.
Selon Dr Youssouf Coulibaly directeur technique adjoint de santé au niveau du centre de santé communautaire de Wacoro, chaque mois plus de 300 enfants sont consultes dans le centre avec l’oxymètre pour détecter des pathologies pouvant aboutir à des problèmes respiratoires graves.
« Nous travaillons dans une synergie d’actions avec le csrf de Dioila vers le quel on fait référencement des cas graves de détresses respiratoires. L’arrivée de l’oxymètre à considérablement changé aujourd’hui les données au sein de l’air sanitaire de Wacoro, car cet appareil a facilité le travail des médecins toutes choses qui a considérablement diminué le taux de mortalité infantile », a- t-il souligné.
Il n’a pas manquer de faire un plaidoyer auprès des responsables de l’ONG ALIMA/ AMCP-SP The Alliance For International Médical Action de doter le centre de santé communautaire de Wacoro au moins de deux autres appareils oxymètre car aujourd’hui la demande est forte pour un seul appareil oxymètre.
En recevant la délégation dans son bureau le médecin chef du centre de santé de référence de Diola Abdramane Diabaté s’est réjoui de cette visite de terrain dans le district sanitaire de Dioila.
C’est en 2020 que le centre de santé de référence de Diola à commencé à utilisé l’oxymètre dans les 25 centres de santés communautaires de l’aire sanitaire de Dioila. « L’utilisation de l’oxymètre à considérablement amélioré le dépistage rapide des cas de besoins d’oxygène et diligenter l’évacuation des enfants vers le csrf pour la prise en charge à travers les consantracteurs d’oxygène », a-t-il martelé.
Avant d’ajouter que depuis le début du projet l’unité pédiatrie du centre de santé de référence de Dioila à reçu plus de 400 enfants répartis entre les périodes de fraîcheur et de pique de paludisme.
Dans sa communication le chef de projet Améliorer l’identification des détresses respiratoires chez l’Enfant AIRE Sory Keita a insisté sur le but du projet pilote qui n’est autre que contribuer à la réduction de la mortalité infantile en Afrique de l’Ouest en accélérant la mise à disposition ,l’adoption de l’oxymètre de pouls intégré à la consultation PCIME prise en charge intégrée des maladies de l’enfant au niveau des centres de santés primaires au Burkina Faso, au Mali, au Niger et en Guinee Conakry.
A noter que la délégation est attendue demain mercredi à Markala.
Mohamed Kanouté, envoyé spécial à Dioila
Source Mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.