Projet AIRE : 89% des enfants malades référés au CSRF de Markala  prises en charge et guéris

La délégation  de l’ONG ALIMA/ AMCP-SP The Alliance For International Médical Action conduite, par Sory Keita coordinateur du projet « Améliorer l’identification des détresses respiratoires chez l’Enfant (AIRE) » continue avec sa visite de terrain.

Après le district sanitaire de Dioila ce mardi 21 juin 2022, la délégation était ce mercredi 22 juin 2022 dans le district sanitaire de Markala situé à 35km de Segou ville.

Objectif : Briefing et implication des médias dans le processus de Plaidoyer du projet Améliorer l’identification des détresses Respiratoires chez l’Enfant au Mali (AIRE).

Du centre de santé de référence de  Markala  en passant par le centre de santé communautaire de Sibila situé à 35km de la ville de Markala  les responsables du projet Améliorer l’identification des détresses Respiratoires chez l’Enfant au Mali AIRE ont pu échanger avec les médecins points focaux du projet sur l’introduction de l’oxymètre de pouls intégrée  à la PCIME dans leur système sanitaire tout en constant les avancées enregistrées sur la prise en charge des cas graves de détresses respiratoires chez les enfants de moins de cinq ans.

Selon le Dr Boubacar Ouattara  médecin généraliste, point focal du projet au centre de santé de référence de Markala,  la PCIME  c’est-à-dire la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant est un outil de travail naturel des 19 centres de santés communautaires qui relèvent du CSRF.

« Les cas graves des enfants malades de détresses respiratoires sont référés au niveau du centre de santé de référence de Markala par les centres de santés communautaires qui font été dotés en oxymètre par le projet Améliorer l’identification des détresses Respiratoires chez l’Enfant au Mali (AIRE) et mise en œuvre dans le district sanitaire de Markala par l’ONG ALIMA/ AM CP-SP The Alliance For International Médical Action et Terres des Hommes », a- t-il souligné.

A l’en croire, 89 % des enfants malades de ces deux sites de recherche du projet référés au niveau du centre de santé de référence de Markala ont été vite prises en charge et guéris et juste 3% de ces enfants ont été référés sur Segou pour l’oxygenotherapie.

« Aujourd’hui il faut une pérennisation de ce projet qui a vraiment sauvé des vies car avec le projet Améliorer l’identification des détresses Respiratoires chez l’Enfant au Mali (AIRE)  la prise en charge est gratuite ».

Au centre de santé communautaire de Sibila situé à 35km du CSRF de Markala, ce projet AIRE a innové le diagnostic des cas graves de détresse respiratoire chez l’enfant au niveau des consultations PCIM prise en charge intégrée des maladies de l’enfant avec la dotation du centre d’une tablette qui permet de faciliter le travail du médecin dans le cadre du diagnostic des cas graves de détresse respiratoire.

Aux dires de Dr Ichiaka Fané, directeur technique de santé du centre de santé communautaire de Sibila, l’initiative du projet est vraiment à saluer car son impact est visible sur l’amélioration de la santé des enfants dans la commune et facilite du coup le travail des médecins.

Ravis d’être les bénéficiaires du projet dans le district sanitaire de Markala, le premier adjoint au maire Sidi Sinta n’a pas caché toute la joie du conseil municipal pour se soutien de taille qui vient considérablement améliorer la santé des enfants de la commune de Sibila.

Il a profité de cette tribune pour faire un plaidoyer au nom de la population de la commune de Sibila pour la pérennisation du projet AIRE qui sauve des vies et console des pères de familles.

Quant au coordinateur national du projet Améliorer l’identification des détresses Respiratoires chez l’Enfant au Mali (AIRE), Sory Keita, il s’est engagé à continuer avec le plaidoyer auprès des plus hautes autorités du pays  et des partenaires techniques et financiers pour la pérennisation du projet.

Mohamed Kanouté, envoyé spécial

 Source : Mali24 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.