Contre le terrorisme international : Le Mali vaincra !

La garnison militaire de Kati, située à 15 km de Bamako, la capitale malienne, a été la cible, vendredi 22 juillet dernier, d’une attaque terroriste visant la Direction du matériel et des hydrocarbures de l’armée. Elle a été vaillamment repoussée par l’armée malienne. Ils ont échoué dans leur tentative à faire tomber le régime actuel, soumettre le peuple malien et procéder au pillage systématique de nos richesses naturelles avec la complicité des traitres maliens.

«Lorsque la cause est juste, la foi, le courage et la détermination ne peuvent échouer», disait feu Mamadou Konaté. N’en déplaise aux ennemis intérieurs et extérieurs et aux détracteurs des autorités de la transition, le Mali ne tombera pas. Il résistera aux assauts et sortira victorieux du complot international dont il est victime depuis 2012. La stratégie des conspirateurs (traites maliens et Occidentaux) consiste à faire de notre pays une fédération qui ne dit pas son nom avec l’élection des présidents de région. La création de cette fédération répondra aux besoins de l’économie des Occidentaux et à leur vision d’un nouvel ordre mondial dont le leadership, cette fois-ci, ne sera pas partagé avec aucune autre puissance dans le monde.

Cela ne saurait être une réalité s’ils ne se cachent pas derrière la protection des droits de l’homme et la lutte contre le terrorisme pour agresser des pays dont ils envient les ressources naturelles. Les cas d’agression de la Yougoslavie, de l’Irak, de l’Afghanistan, de la Syrie, de la Libye, du Soudan sont là pour témoigner. Ils sont militairement intervenus dans ces pays pour massacrer la population dans le but de piller les ressources naturelles et se partager les marchés de construction des infrastructures dont leur aviation a sciemment bombardé pour qu’ils mettent ces États sous domination.

Cela ne sera pas le cas du Mali. Il vaincra le terrorisme international dont les ficelles sont tirées par les puissances néolibérales. Le ton vient d’être donné par la déroute des terroristes qui ont voulu mettre à feu et à sang le camp de Kati, vendredi dernier. Il n’y a pas de doute là-dessus, notre pays sera le cimetière du terrorisme international qui a été introduit sur notre territoire, en 2012, avec la complicité des séparatistes du Mouvement de libération nationale de l’Azawad (MNLA) à qui le président français de l’époque, Nicolas Sarkozy, avait promis à ses leaders un État dans le nord du Mali, s’ils ne se mettaient pas aux côtés de Mouammar Kadhafi pour combattre les forces de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), autorisées par l’ONU à liquider le chef de la Jamahiriya libyenne. La riposte vigoureuse de l’armée malienne à l’attaque du vendredi dernier est un signal fort pour les terroristes et leurs parrains que l’armée malienne est toujours debout sur les remparts pour défendre le territoire national et sécuriser la population. Il a été et il sera ainsi à chaque attaque des ennemis intérieurs et extérieurs qui ne nourrissent qu’une seule ambition: faire tomber le régime actuel, soumettre le peuple malien et procéder au pillage systématique de nos richesses naturelles.

La promptitude avec laquelle notre armée a mis en déroute l’ennemi montre qu’elle a retrouvé la plénitude de ses capacités opérationnelles. Elle a empêché les assaillants à faire exploser les deux véhicules bourrés d’explosifs aux points névralgiques du camp Soudjata Keïta de Kati, ville garnison située à 15 km de la capitale malienne. Le bilan est de sept (07) terroristes tués, huit (08) interpellations, de matériels récupérés. Côté de l’armée : un mort (paix à son âme) et 6 blessés dont un civil.

La réaction rapide avec laquelle les forces de défense ont courageusement réagi pour repousser l’attaque terroriste a mis en confiance le peuple malien. Elle est le signe annonciateur d’une victoire éclatante sur le terrorisme international, une arme de guerre entre les mains de l’Occident, depuis les années 1970, pour déstabiliser des régimes qui travaillent pour le bonheur de leur peuple.

Certes, il a endeuillé notre pays depuis 2012, mais il ne saurait justifier un motif de découragement des populations maliennes, décidées à accompagner au prix de leur sang son armée qui remporte chaque jour que Dieu fait d’importantes victoires sur les supplétifs des armées néocoloniales. Ce travail inlassable a commencé par la destruction des sanctuaires terroristes et la récupération des armes de tous genres.

Aussi, dans cette guerre contre les bandits de grand chemin, faut-il le dire le soutien de la population est de taille pour notre armée à vaincre les terroristes. Cela ne lui a pas fait défaut, vendredi 22 juillet 2022, le jour de l’attaque. La courageuse population de Kati est sortie massivement pour aider l’armée à arrêter les terroristes en débandade. La panique, la terreur et la psychose sur lesquelles ils comptaient n’ont pas produit d’effet sur les Katois.

Au contraire, les exploitions et les tirs ont été bravés par les civils. Ils sont sortis pour aider les militaires à traquer les ennemis de notre pays quel que soit le prix à payer. Avec cet effort conjugué, qui va faire tache d’huile dans d’autres localités, le Mali vaincra le terrorisme international.

Yoro SOW

l’inter de Bamako

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.