Hausse des prix des produits de première nécessité : L’aveu d’impuissance du ministre de l’industrie et du commerce du Mali

malI24

Le dimanche 7 août, le conseil des ministres s’est réuni en session extraordinaire sous la présidence du Colonel Assimi Goita pour examiner la situation de la vie chère.

Selon le communiqué publié par le secrétariat général du gouvernement, le Conseil a, sur rapport du ministre de l’Industrie et du Commerce, examiné « une communication relative à la hausse anormale et injustifiée des prix de certains produits de première nécessité depuis la levée de l’embargo ».« Le Gouvernement condamne fermement cette hausse anormale et injustifiée des prix des produits de première nécessité ». Le communiqué donne des illustrations en ces termes : « le prix du sucre importé fixé à 600 F CFA le kilogramme, prix plafond détaillant, est cédé aujourd’hui anormalement et de manière injustifiée jusqu’à 800 F CFA ».

Pour faire face à cette situation, souligne le texte officiel, le Gouvernement a décidé de prendre un certain nombre de mesures. Il s’agit de réaffecter les quantités subventionnées non exécutées au cordon douanier représentant au moins un mois et demi de consommation à d’autres opérateurs économiques ; de procéder à la vérification de l’affichage obligatoire des prix des différents produits dans les lieux de commerce ; de contrôler le respect des conventions et règlements en vigueur ; d’inviter la population à dénoncer systématiquement les cas de violation des prix des produits subventionnés en appelant aux numéros mis à sa disposition à cet effet ; de mettre en place très prochainement un numéro vert pour la dénonciation des cas de violation des prix des produits subventionnés ; de renforcer la fréquence des contrôles ; d’augmenter la taille des brigades de contrôle des prix en y adjoignant des éléments des Forces de Sécurité ; d’intensifier le contrôle à tous les niveaux de la chaine de distribution ; et enfin de mettre en place un Comité interministériel de suivi de la mise en œuvre des mesures prises.

« Le Gouvernement appelle la population à rester sereine et la rassure que toutes les dispositions seront prises pour contenir cette hausse des prix des produits de première nécessité »,conclut le communiqué officiel.

Visiblement, le Président de la Transition et son gouvernement n’ont pas pris toute la mesure de la problématique de la vie chère. Voici des mesurettes qui traduisent un véritable  aveu d’impuissance du ministre de commerce et de l’industrie  dépassé par l’ampleur de la situation.

 Pas de mot sur l’augmentation du prix des hydrocarbures ! Silence total sur la hausse des prix de transports urbains, interurbains et internationaux ! Aucune annonce d’aide aux ménages ou aux travailleurs !

Le risque est que certaines mesures annoncées pourraient pourrir davantage le climat social.

 Dily Kane

Mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.