Protection des enfants en conflits avec la loi : De fortes recommandations formulées par des experts


L’institut National de Formation Judiciaire Maitre Demba Diallo a abrité du 22 au 26 Aout 2022 la 2eme phase de la session de formation sur la protection des mineurs.
Initiée par l’institut des Nations Unies pour la formation et la recherche UNITAR, en partenariat avec le ministère Allemand des affaires Etrangères, le ministère de la justice malienne et l’institut national de formation judiciaire INFJ, la présente session de cinq jours sur la protection des mineurs qui a regroupée , les magistrats ,les officiers de police judiciaires OPJ ,les travailleurs sociaux et les hommes de medias ,s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet UNITAR/INFJ « Renforcement des capacités du système judiciaire et promotion de l’Etat de droit au Mali »
Ce cadre de rencontre, de réflexion, d’échanges et de partages d’expériences visait à renforcer les capacités des participants sur la protection et la prise en charge des mineurs dans le système judiciaire malien.
Durant cinq jours la cinquantaine de participants ont abordés plusieurs thématiques concernent la protection des enfants en conflit avec la loi, notamment les principes directeurs de prise en charge des enfants en conflit avec la loi , les méthodes d’entretien adaptées à une personne mineur, la médiation pénale, la disjonction de procédure, l’identification des instruments juridiques internationaux, régionaux et nationaux de bases qui régulent la protection des mineurs.
Au terme des travaux des cinq jours d’échanges et de partage d’expériences les participants ont formulés plusieurs recommandations entre autres :
-L’adoption d’une loi qui régit les familles d’accueils au Mali pour faciliter le travail des magistrats et les centres d’accueils des enfants en conflit avec la loi.
-L’Instauration une conférence de parquet sur la question relative à la mendicité des enfants mineurs en vue d’adopter une position commune pour sévir contre la pratique qui est punie par le code de procédure pénale.
-Proposer à la direction nationale de l’administration de la justice DNAJ de faire une lettre circulaire de sensibilisation à l’endroit des magistrats dans le cadre de l’usage du recours à la médiation pénale comme une alternative au classement sans suite des dossiers.
-Organiser une session de formation sur la question relative à la mendicité des enfants avec la presse et les acteurs de la société civile pour s’sensibiliser contre le phénomène.

Au nom des participants à cette session de formation sur la protection des mineurs, le président du tribunal de grande instance de Koulikoro Koké Coulibaly a remercié les initiateurs de cette formation qui selon lui, répond aux besoins des magistrats, OPJ, journalistes et travailleurs sociaux. C’est une thématique qui est d’actualité
Dans sa communication le directeur général adjoint de l’institut national de formation judiciaire Maitre Demba Diallo Ichaka Coulibaly a remercié les formateurs pour la qualité des différentes communications présentées car selon lui, ce n’était pas un pari gagné à l’avance et le défis à été relevé.
En procédant à la clôture de cette session de formation sur la protection des mineurs, Baya Berthé a, au nom de l’institut des Nations Unies pour la formation et la recherche UNITAR, salué la tenue de cette rencontre.
« L’objectif recherché à travers cette session de formation est atteint car le savoir acquis au cours de cette rencontre va être désormais mis à la disposition du peuple. L’enfance en conflit avec la loi nous interpelle tous et nous avons un devoir vis-à-vis de cet enfant. Et les formateurs ont été à la hauteur ca chacun a donné le meilleur de lui-même pour la cause des enfants en conflits », a-t-il –souligné
A noter qu’une remise d’attestations aux participants à mis fin à la cérémonie.
Mohamed Kanouté
Source : Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.