Dr. Ibrahim Diarra, Directeur du Centre National d’Immunisation : «Plusieurs facteurs peuvent expliquer la hausse des cas de Covid 19 »

Mali24

Suite à l’augmentation des cas positifs de Covid 19 constatés ces derniers temps, nous avons eu un entretien téléphonique avec Dr. Ibrahim Diarra, Directeur du Centre National d’Immunisation (CNI).   

On ne peut qu’émettre deux hypothèses plausibles. La première est que le fait d’avoir zéro, un, deux, trois cas par jour dépend du nombre de tests effectués. Auparavant, on a constaté que seulement les voyageurs étaient testés. Or actuellement, il y a un test  systématique sur tout malade qui arrive dans une structure de santé présentant des symptômes. C’est ce dépistage en cours dans certaines structures qui explique la hausse. En clair le virus est toujours présent mais ce sont les populations qui refusent de faire le dépistage. 

La deuxième hypothèse est la suivante : si plus d’1 million 600 mille personnes sont complètement vaccinées ce chiffre ne représente malheureusement que 7% de la population. C’est infime. Or l’OMS recommande d’aller à 70% de la population générale (ceux qui ont reçu au moins deux doses) pour atteindre l’immunité collective. On est très loin de là. Le virus étant toujours dans la nature, les gens qui ne sont pas complètement vaccinés ne sont pas protégés, ils vont connaitre l’infection. Les dépistages systématiques au niveau des centres de santé sur ceux qui ont des signes externes expliquent donc les chiffres actuels. 

Ce qu’on peut éventuellement ajouter à tout cela, selon le directeur du CNI est le constat du  relâchement par la population dans l’observation des mesures-barrières. Même au niveau de certaines structures sanitaires, de l’administration… on voit rarement les usagers porter les masques,  observer les mesures de distanciation. Le dispositif de lavage de mains est complètement abandonné. Or le virus continue de circuler. On n’exclut pas non plus la fraicheur qui a provoqué beaucoup de cas de grippes ces temps-ci.  

 Pour le moment, on ne peut pas parler de variant, parce qu’on n’a pas eu de cas signalés par les laboratoires. Il se peut cependant qu’il ait des porteurs asymptomatiques. C’est pourquoi il importe que les gens aillent se faire vacciner. La maladie sera présente tant que les gens ne se font pas vacciner. Encore que même lorsqu’on est complètement vacciné, il n’est pas exclu de faire la Covid, mais sous une forme bénigne. C’est dire que même la vaccination n’est pas une protection à vie. Parce que jusqu’à présent, les études sont en cours, pour déterminer la durée de protection. Quelques indices prouvent que si tu as eu tes deux doses, dont la dernière (2è) date de plus de six mois, tu peux aller faire une troisième, la porte est ouverte à tous. Surtout que chez certaines personnes à risque comme les personnes âgées, celles de plus de 60 ans qui vivent avec des co-morbidités, il faut impérativement leur faire la troisième dose. Ceux qui ont eu deux doses il y a plus d’une année doivent faire leur troisième dose. 

Propos recueillis par Moussa Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.