Le Togo pour un engagement et une solidarité régionale avec “la cause malienne”

Déclaration de Robert Dussey, ministre de Affaires étrangères du Togo à l’ouverture de la 3e réunion du GST -Mali à Lomé

Robert Dussey, ministre togolais des Affaires étrangères en charge de l’Intégration africaine et des Togolais de l’extérieur a affirmé ce mardi 06 septembre 2022 à Lomé, que « le Mali occupe une position importante dans la coopération pour la sécurisation de l’Afrique de l’Ouest », raison pour laquelle il est important de se montrer solidaire et disponible pour sa cause.

Il faisait cette déclaration à l’ouverture de la 3e réunion du groupe de soutien à la transition (GST) au Mali qui se tient dans la capitale togolaise.

« Nous avons la ferme conviction, qu’en s’engageant et en se montrant solidaire et disponible pour la cause du Mali, nous aidons et nous agissons ainsi pour notre sécurité collective. Même si nous convenons qu’il revient à chaque Etat de garantir la sécurité à sa population, nous devons reconnaître qu’une part de responsabilité relative à la sécurité au Mali nous incombe parce qu’il y va de la sécurité de notre sous-région », a-t-il indiqué.

A cet effet, Robert Dussey a appelé les membres du GST-Mali, à appréhender le regroupement au nom duquel ils se retrouvent à Lomé, comme « la manifestation d’une solidarité envers un pays frère », mais également comme « un engagement responsable pour le mieux-être de la sous-région toute entière ».

Relevant la difficulté que peut être une période de transition, il a invité les membres à ne pas résumer la réussite de la transition malienne, à l’organisation d’une élection.

« La transition malienne pourrait servir à poser les jalons d’un changement plus durable de la gouvernance du Mali. Cela nécessite de rassembler d’avantage, les acteurs politiques maliens autour des priorités du Mali», a soutenu Dussey.

Il a exhorté, à cet effet, les autorités maliennes et les acteurs politiques nationaux maliens « à poursuivre leurs efforts en vue de maintenir le dialogue et la concertation qui ont caractérisé les assises nationales de la refondation en vue de parvenir à des décisions susceptibles de mener à bien une transition constructive et vertueuse ».

Enfin, Dussey a appelé la communauté internationale à apporter un soutien constructif à la transition politique au Mali et les a invité à encourager l’ensemble des parties maliennes à résoudre des difficultés par le dialogue.

« La présente réunion sera pour nous l’occasion, d’avoir des discussions franches sur l’évolution de la transition en cours au Mali, et de définir ensemble, les modalités de soutien aux initiatives maliennes. Le défis sécuritaire et la situation humanitaire constituent donc des points essentiels autour desquels cette réunion devra prêter une attention particulière en vue de proposer des solutions idoines », a conclu Dussey.

Par la même occasion, plusieurs interventions ont eu lieu, notamment celle Abdoulaye Diop, le ministre des affaires étrangères du Mali, qui est par ailleurs accompagné de 4 autres ministres du gouvernement malien à cette réunion.

Les Commissaire aux affaires politiques, paix et sécurité de l’Union Africaine et de la CEDEAO, et le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour la mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali ont également pris la parole à la cérémonie d’ouverture de cette troisième réunion du groupe de soutien à la transition au Mali en cours à Lomé.

Face aux défis, ils ont tour à tour appelé au soutien à la République du Mali pour une issue heureuse à la transition.

A noter que c’est la deuxième fois que le Togo accueille la réunion du groupe de soutien à la transition au Mali. La dernière fois remonte à mars 2021.

Source: https://www.aa.com.tr/fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.