Inclusivité de la transition : le colonel Abdoulaye Maïga beaucoup plus rassurant que Choguel K Maïga

Dans une interview accordée le vendredi à l’Ortm, le Premier ministre par intérim, le colonel Abdoulaye Maïga, s’est montré beaucoup plus conciliant que le titulaire, Choguel K. Maïga.

« Il n’y a pas d’opposants à la Transition », insiste le Premier ministre par intérim qui a souligné que le gouvernement travaille à « convaincre nos compatriotes qui doutent ». Des propos qui marquent la volonté du colonel Abdoulaye Maïga à rassembler tous les Maliens autour des autorités de la transition.

En homme averti, le Premier ministre par intérim le sait mieux que quiconque, seule une synergie d’action de l’ensemble des Maliens pourra sortir le pays du gouffre.

Beaucoup plus courtois et conciliant, le colonel Abdoulaye Maïga a évoqué les dysfonctionnements qui minent le pays sans jeter de l’anathème sur des personnes qui ont occupé les fonctions d’État avant lui. Car convaincu que ceux-ci ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour faire avancer le pays. Une rhétorique qui tranche nettement avec celle guerrière de Dr. Choguel K. Maïga.

Contrairement à l’intérimaire, les sorties médiatiques du président du parti Mouvement patriotique pour le renouveau (Mpr) donnaient lieu à des diatribes et des attaques en règle contre une partie de la population, notamment les acteurs du mouvement démocratique.

Dr. Choguel K. Maïga, avec sa volonté de vaincre au lieu de convaincre, n’hésitait pas à qualifier les uns de « forces du changement » (Ndlr : ceux qui pensent comme lui) et les autres des « forces hostiles au changement ». Un discours qui a fini par agacer une partie des forces vives, notamment les partis politiques, qui ont demandé sa démission.

Le Premier ministre intérimaire à travers cette sortie médiatique s’est montré beaucoup plus séduisant que Dr. Choguel K Maïga. Reste pour lui à transformer les paroles en actes concrets.

Abdrahamane SISSOKO

Source: Le Wagadou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.