Financement de WASH et de la Nutrition: Le GSB plaide pour l’augmentation du budget d’Etat

L’augmentation du budget d’Etat alloué à la Nutrition et au WASH dans les budgets sectoriels concernés d’ici 2025 reste une des préoccupations majeures des acteurs de la société.
Pour mieux comprendre la situation, le groupe de suivi budgétaire GSB a commandité deux études en décembre 2021 et Août 2022 en faveur du financement de ses deux secteurs clés de la vie humaine.
Les résultats de cette études ont été restitués ce vendredi 16 septembre 2022 au siège du groupe de suivi budgétaire GSB au cours d’une rencontre avec les hommes de medias.
Ce cadre de rencontre et d’échange vise à partager avec la presse et les acteurs de mise en œuvre du programme R2G, les résultats de l’analyse budgétaire sur le financement du WASH et la Nutrition au niveau national et communal d’une part et d’autre part mener des actions de plaidoyer pour amener l’Etat a accorder plus de financement aux secteurs de WASH et de la Nutrition.
Les conclusions issues de ces deux études menées en décembre 2021 et Aout 2022 par le groupe de suivi budgétaire GSB ont abouti à l’élaboration d’un plan de plaidoyer budgétaire d’envergure nationale pour l’amélioration des crédits alloués à la nutrition et au Wash.
Ce plan a adopté une approche axée sur les résultats et vise de façon générale à l’augmentation du budget d’Etat alloué à la nutrition et au Wash dans les budgets sectoriels concernés d’ici 20225
De façon spécifique mener le plaidoyer pour convaincre les décideurs de l’Etat à augmenter chaque année, le pourcentage alloué à la nutrition spécifique de 0,2% et celui du Wash de 0,1% dans le budget national d’ici à 2025.
Les conclusions de cette étude ont formulées des recommandations au niveau national et local entre autres :
Au niveau national :
Mener le plaidoyer pour la facilitation de la participation des cadres du ministère de l’Economie et des Finances à travers la DNPD, dans les discussions relatives au budget en lien avec la nutrition et le WASH.
Organiser des sessions de dialogue multi-acteurs (collectivités territoriales, medias PTF, ONG-OSC, secteur privé, sur la nutrition et le Wash en vue d’accroitre leur financement.

Au niveau local :
Contribuer à une meilleure implication des communautés aux actions de développement, grâce à la sensilisation et au partage de l’information.
Renforcer les capacités des agents des collectivités territoriales en matière de compréhension de la monanclature budgétaire.
Dans son exposé liminaire Dr Issouf Traoré du SUN-OSC a mis l’accent sur l’importance de ces deux secteurs à s’avoir le WASH et la Nutrition dans le développement d’un pays surtout comme le Mali qui fait face à plusieurs défis en matière de WASH et de Nutrition.
« Pour atteindre notre objectif, le plaidoyer budgétaire occupe une place centrale dont un des objectifs est l’augmentation de la part du budget national alloué aux secteurs de l’Eau, Hygiène, Assainissement et la nutrition d’ici 2025. Et dans le cadre de la mise en œuvre du programme Right 2Grow au Mali, le consortium ACF, World Vision et CEGAA a établi une collaboration avec des organisations de la société civile comme : La CN-CIEPA/WASH, le GSB, AJCAD, STOP –SAHEL, AMADECOM, OMAES/SUN OSC et dont le but est la réalisation d’un certains nombre d’activités en vue de la promotion des secteurs WASH et la Nutrition au Mali », a-t-il souligné.
En guise de rappel que « le budget alloué aux secteurs WASH est de 3,6% (source CPS-SEEDE2020) et de moins de 1% du budget de la santé pour la Nutrition (rapport analyse budgétaire de la CCN2018)
Selon le deuxième conférencier l’expert assainissement au niveau de la coalition nationale de la campagne internationale pour l’eau potable et l’assainissement CN-CIEPA Ousmane Kida l’Etat malien s’est engagé en 2014 au cours de plusieurs rencontres de haut niveaux a alloué 5% du budget national au secteur de wash et l’assainissement toute chose qui reste toujours ace concrétiser.
Mohamed Kanouté
Source : Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.