Dossier des 46 mercenaires ivoiriens au Mali : Le comité stratégique du M5 RFP sort de son silence

Réunis ce mardi 20 septembre 2022 à la maison de la presse, les responsables du comité stratégique du mouvement du 5 Juin Rassemblement des Forces Patriotiques (M5 RFP) apportent  leur soutien aux plus hautes autorités du pays en ce qui concerne la gestion responsable de ce dossier qui crispe aujourd’hui les relations entre la Côte d’Ivoire et le Mali.

 Dans une note introductive, le président du comité stratégique, Bouba  Traoré a rappelé le combat combien important  du M5 RFP qui a posé les jalons du Malikura pour répondre aux aspirations profondes des Maliens. « Ce point de press  est une occasion pour le comité stratégique du mouvement du M5RFP de se prononcer sur quelques sujets d’actualité notamment : La saisine du conseil de sécurité de l’organisation des Nations Unies ONU d’une plainte  contre la France, le dossier des 46 mercenaires ivoiriens en détention au Mali et la perspective d’un sommet de la CEDEAO à New York aux Etas Unis. C’est aussi une opportunité de saluer les efforts louables des plus hautes autorités du pays pour lutter contre la cherté de la vie, l’injustice, le terrorisme et ne pas reconnaitre ces efforts est une cécité politique », a-t-il déclaré.

Dans son exposé liminaire, Me Mountaga Tall, membre du comité stratégique du M5RFP à décortiquer le dossier brûlant  relatif à la situation des 46 mercenaires ivoiriens en détention au Mali, qui continu de défrayer la chronique et qui crispe aujourd’hui les relations entre la Côte d’Ivoire et le Mali, deux peuples frères unis par des liens variés et multiséculaires.

« La perspective d’un tel sommet en dehors de la zone communautaire, sur une terre étrangère est à la fois injustifiable, incompréhensible et humiliant pour les peuples de la CEDEAO.  Tenir un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO à New York détruirait le reste d’estime que les peuples portent encore à notre organisation communautaire. Et le M5 RFP, pour l’honneur de l’Afrique, invite la CEDEAO à ne pas insulter ses ressortissants, à se ressaisir.  Le sommet envisagé devrait porter principalement sur le dossier des mercenaires ivoiriens en détention au Mali… », a-t-il souligné.

Poursuivant il a indiqué que « dans ce contexte, il ne sert à rien, de tenter de noyer le poisson dans l’eau et l’unique cadre de règlement politique de ce dossier reste la médiation de la république Togolaise acceptée aussi bien par le Mali que par la Cote d’Ivoire. Et il est enfin inimaginable que la CEDEAO, maintienne le Mali suspendu de ses instances et organise un procès en son absence en violation flagrante de toutes les règles d’équité et de justice. Le dossier des mercenaires ivoiriens arrêtés au Mali ne peut-être que bilatéral ».

Quant à jamille Bittar, l’heure est à l’union sacrée pour soutenir les plus hautes autorités du pays et dans ce combat combien noble dit-il, les journalistes ont un grand rôle à jouer en donnant le bonne information à la population. 

Mohamed Kanouté

Source : Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.