A Bamako : la paralysie annoncée ce lundi n’a pas eu lieu

Après la trêve des dix jours, la reprise de la désobéissance civile ce lundi à Bamako conformément au programme de ses initiateurs est très faiblement appliquée.

Occuper les bâtiments publics, des commissariats de polices de Bamako, empêcher la circulation en occupant les carrefours et les ronds-points. Tel était le mot d’ordre de la jeunesse du Mouvement du 5 juin rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) pour la reprise de la désobéissance ce 3 août. Objectif ultime recherché : arracher au président de la République Ibrahim Boubacar Keita sa démission.

Ce jour dans certaines communes de Bamako, cette consigne de la jeunesse du M5-RFP est loin d’être respectée partout par les militants. Il est 11 heures. En commune I et II du District, c’est la quiétude. Pas encore la grande paralysie comme envisagée par l’Assemblée générale des jeunes. Puisque les services publics étaient ouverts, aucune barricade sur les routes pour perturber la circulation.

lire la suite sur le site www.jalon.com

4 Replies to “A Bamako : la paralysie annoncée ce lundi n’a pas eu lieu”

  1. Machallah, les maliens ont compris que ce mouvement de contestation ne veut pas le bien des maliens mais se preoccupe juste a ses propres interets.

Laisser un commentaire