AMDH sur la crise Socio-politique du Mali: La lutte contre l’impunité doit être au cœur d’une transition civile

En pleine concertation sur la transition qui se tient au CICB du 10 au 12 septembre, à travers sa communication tenue ce vendredi à l’assistance , l’AMDH appelle à une transition civile plaçant au centre des priorités la lutte contre l’impunité et des reformes institutionnelles et législatives qui garantissent l’État de droit et le renforcement de la démocratie au Mali.
Le 1er septembre 2020, l’AMDH a été reçue par le CNSP à Kati et les discussions ont porté sur l’organisation des concertations nationales et sur la situation des droits humains, des personnalités en détention à Kati. «Si nos organisations n’ont toujours pas été autorisées à rendre visite à ces détenus, elles demandent au CNSP de mettre fin à leurs détentions illégales soit en les libérant ou en judiciarisant leurs dossiers si une base raisonnable de poursuite existe, tout en garantissant l’intégrité physique et morale de toutes les personnes arrêtées», a déclaré Me Moctar MARIKO, Président de l’AMDH.
Les 5 et 6 Septembre 2020, a commencé à Bamako et dans des capitales régionales la première partie de la concertation nationale sur la transition. Elle se poursuit depuis ce 10 septembre pour aboutir à un consensus sur les modalités pratiques de la transition. Il s’agirait de «définir sur les grands axes, de s’accorder sur la feuille de route et les critères d’animation des instances à mettre en place» «Le transfert du pouvoir au civil à travers la désignation d’un Président de transition et la mise en place d’un gouvernement de mission doit être le leitmotiv d’une telle concertation au même titre que la conduite des reformes inclusives et profondes dans un délai raisonnable pouvant garantir l’organisation d’ élections libres et démocratiques», a déclaré Me Moctar MARIKO, Président de l’AMDH. L’instauration de la paix au Mali ne sera uniquement possible qu’après l’instauration d’un gouvernement civil et d’un engagement fort de celui-ci en faveur du renforcement de la lutte contre l’impunité comprenant la traduction des auteurs de violations graves des droits humains et de la corruption devant la justice.
L’AMDH réitère ses recommandations comme suit :
Nous invitons les acteurs socio-politiques à privilégier une transition civile pour une durée raisonnable permettant la réalisation des reformes institutionnelles et électorales dans le but de tenir des élections crédibles et apaisées ;
Nous exhortons le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) à accepter le transfert du Pouvoir à un gouvernement civil consensuel ;
Nous invitons la CEDEAO à privilégier le dialogue en évitant des sanctions aggravant la situation humanitaire du Mali ;
Nous exhortons les acteurs internationaux impliqués à soutenir les besoins du peuple malien, ainsi que la poursuite de la recherche de la vérité et de la justice pour les victimes y compris celles des récents événements.
Bokoum Abdoul Momini

Mali24.info

Laisser un commentaire