Annonce importante

Résumé du Cadre de Gestion environnementale et sociale (CGES) du PRUBA

  1. Introduction

Le Gouvernement du Mali prépare, avec l’appui de la Banque mondiale, le Projet de Résilience urbaine de Bamako (PRUBA). Cette préparation intervient dans le cadre de l’amélioration de l’offre de services urbains et l’approfondissement continu de la décentralisation avec des collectivités territoriales aux compétences accrues mais aux capacités administratives, techniques et financières relativement faibles.

  1. Objectif de développement du PRUBA

L’objectif de développement du PRUBA est d’améliorer l’accès aux services des déchets urbains, d’assainissement et d’eau potable, accroître la résilience aux inondations dans certaines zones vulnérables du district de Bamako et des communes voisines ciblées, et renforcer la capacité de gestion urbaine.

  1. Composantes du projet

Le Projet est structuré autour de six grandes composantes :

  • Composante 1 : Améliorations de la gestion de déchets solides ;
  • Composante 2 : Amélioration de l’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène ;
  • Composante 3 : Investissements dans les infrastructures résilientes ;
  • Composante 4 : Renforcement des capacités institutionnelles et technologies numériques ;
  • Composante 5 : Gestion du projet ;
  • Composante 6 : Intervention d’urgence.

Au regard de la nature, des caractéristiques et de l’envergure des travaux envisages, le projet est classé dans la catégorie à risque environnemental élevé selon les critères de classification environnementale et sociale de la Banque mondiale. Les normes environnementales et sociales (NES) de la Banque mondiale applicable au projet sont les suivants : NES n°1 : Évaluation et gestion des risques et effets environnementaux et sociaux ; NES n°2 : Emploi et conditions de travail ; NES n°3 : Utilisation rationnelle des ressources et prévention et gestion de la pollution ; NES n°4 : Santé et sécurité des populations ; NES n°5 : Acquisition de terres, restrictions à l’utilisation de terres et réinstallation involontaire ; NES n°6 : Préservation de la biodiversité et gestion durable des ressources naturelles biologiques ; NES n°8 : Patrimoine culturel ; NES n°10 : Mobilisation des parties prenantes et information..

C’est dans ce cadre que le Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) est élaboré en accord avec les exigences environnementales nationales et les Normes Environnementales et Sociales de la Banque mondiale.

  1.   IV.        Objectif du CGES

L’élaboration du Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) permet d’identifier les risques associés aux différentes interventions du projet et de définir les mesures d’atténuation qui devront être mises en œuvre en cours d’exécution du projet. Le CGES a donc pour objectif spécifique d’identifier l’ensemble des risques potentiels sur le plan environnemental et social des interventions envisagées dans le cadre du projet.

Le Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) est conçu pour servir de guide à l’élaboration des Etudes d’Impact Environnemental et Social (EIES) spécifiques des investissements dont les sites et les caractéristiques environnementales et sociales restent encore inconnus. En outre, le CGES définit le cadre de surveillance et suivi ainsi que les dispositions institutionnelles à prendre durant la mise en œuvre du projet.

  • Approche méthodologique

La démarche méthodologie utilisée pour l’élaboration du CGES est basée sur une approche participative et interactive, avec une implication des principales parties prenantes et partenaires concernés par le projet PRUBA. Cette démarche méthodologique s’est articulée autour d’un corpus d’étapes à savoir :

  • Séance de cadrage de la mission ;
  • Recherche, analyse documentaire et visite des sites potentiels du projet ;
  • Entretien avec les responsables administratifs et d’entreprises ;
  • Séances de consultation du public ;
  • Traitement et analyses des données.

Les principaux enjeux environnementaux et sociaux dans la zone du projet sont :

L’analyse des différentes composantes du projet révèle que les activités projetées sont susceptibles d’engendrer des impacts et risques négatifs potentiels élevés sur les composantes environnementales et sociales.

Les impacts environnementaux potentiels découlant de la mise en œuvre du PRUBA sont entre autres :

  • ollution des eaux ;
  • solides, liquides et les déblais ;
  • de l’air ;

Les risques potentiels découlant de la mise en œuvre du PRUBA sont entre autres :

  • Pour atténuer les impacts négatifs potentiels liés à la mise en œuvre du Projet et répondre aux attentes des populations, un Plan Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (PCGES) a été élaboré. Ce plan expose des dispositions à prendre afin que le présent projet respecte les exigences nationales en Évaluation Environnementale et celles de la Banque mondiale. Ces dispositions se rapportent au tri environnemental et social des sous-projets avant leur financement, au développement d’actions de protection et/ou de restauration des différentes composantes physiques et sociales du milieu récepteur du projet. Par ailleurs, pour garantir l’efficacité des interventions du projet et améliorer la qualité de l’environnement, un programme de renforcement des capacités des différents acteurs du Projet a été proposé.

Les personnes intéressées ou les populations concernées peuvent consulter le rapport et adresser leurs observations écrites par courrier à l’adresse email suivante: babadiankaba@yahoo.fr ou à Monsieur le Coordinateur de la Cellule de Coordination pour la préparation du PRUBA : Dar Salam Rue 565,  Immeuble Direction Nationale de l’Urbanisme et de l’Habitat 2ème Etage Aile Est , Bamako Mali Tel : (00223) 20 23 66 23/20 23 68 15, République du Mali.   

Le Coordinateur

            Babadian DIAKITE

Chevalier de l’Ordre National

Laisser un commentaire