Annonce importante

Introduction

Le gouvernement du Mali prépare, avec l’appui de la Banque mondiale, le Projet de Résilience urbaine de Bamako (PRUBA). Cette préparation intervient dans le cadre de l’amélioration de l’offre de services urbains et l’approfondissement continu de la décentralisation avec des collectivités territoriales aux compétences accrues mais aux capacités administratives, techniques et financières relativement faibles.

Objectif de développement du PRUBA

L’objectif de développement du PRUBA est d’améliorer l’accès aux services des déchets urbains, d’assainissement et d’eau potable, accroître la résilience aux inondations dans certaines zones vulnérables du district de Bamako et des communes voisines ciblées, et renforcer la capacité de gestion urbaine.

Composantes du projet

Le Projet est structuré autour de six grandes composantes :

  • Composante 1 : Améliorations de la gestion de déchets solides ;
  • Composante 2 : Amélioration de l’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène ;
  • Composante 3 : Investissements dans les infrastructures résilientes ;
  • Composante 4 : Renforcement des capacités institutionnelles et technologies numériques ;
  • Composante 5 : Gestion du projet ;
  • Composante 6 : Intervention d’urgence.

Objectifs du PMPP

En conformité aux normes environnementales et sociales (NES) applicables aux projets financés par la Banque mondiale, divers instruments de sauvegardes environnementale et sociale ont été préparés, dont le Plan de Mobilisation des Parties Prenantes (PMPP).

Le PMPP est un instrument prescrit par la NES 10 : « Mobilisation des parties prenantes et information ». Il vise à assurer l’information, l’adhésion et la participation des parties prenantes à la mise en œuvre du Projet.

La mobilisation des parties prenantes pour un projet est le processus continu et itératif en vertu duquel le projet recense les personnes touchées par ses décisions et ses activités ainsi que les autres personnes qui s’intéressent à sa mise en œuvre et aux retombées de ses décisions. A cet effet, le projet communique avec elles et favorise l’établissement d’un dialogue direct qui prend en compte les besoins variés en matière d’accès, de communication de divers groupes et particuliers, notamment ceux qui sont plus défavorisés ou vulnérables, et porte une attention particulière aux enjeux de la communication et de l’accessibilité physique.

Le PMPP poursuit les objectifs suivants :

  • Établir une approche systématique de mobilisation des parties prenantes qui permettra au projet de bien identifier ces dernières et de nouer et maintenir avec elles, en particulier les parties touchées par la préparation ou la mise en œuvre duProjet, une relation constructive ;
  • Évaluer le niveau d’intérêt et d’adhésion des parties prenantes et permettre que leurs opinions soient prises en compte dans la conception du projet et sa performance environnementale et sociale ;
  • Encourager la mobilisation effective de toutes les parties touchées par le PMPP ou le projet pendant toute sa durée de vie sur les questions qui pourraient éventuellement avoir une incidence sur elles et fournir les moyens d’y parvenir ;
  • S’assurer que les parties prenantes reçoivent en temps voulu et de manière compréhensible, accessible et appropriée l’information relative aux risques et effets environnementaux et sociaux du projet ;
  • Mettre en place un mécanisme de gestion de plaintes permettant aux parties affectées par le projet d’évoquer leurs préoccupations et de porter plainte au niveau de l’Unité de Préparation du Projet ou à la justice nationale.

Ce PMPP est considéré comme un document dynamique qui sera révisé et mis à jour périodiquement à la suite des résultats des consultations futures qui auront lieux avec les parties prenantes, et en fonction de l’évolution du projet et de ces activités et impacts.

Dans le cadre du PRUBA, les Parties Prenantes ont été regroupés sous trois (3) catégories principales :

Les Parties prenantes :

–       Les parties touchées par le projet :Il s’agit des personnes, groupes et autres entités dans la zone du projet qui seront directement impactées (effectivement ou potentiellement, positivement ou négativement) par le projet et / ou qui ont été identifiées comme les plus susceptibles d’être affectées par le projet et qui doivent être étroitement impliquées dans l’identification des impacts et de leur importance, ainsi que dans la prise de décision sur les mesures d’atténuation et de gestion.  Il s’agit entre autres des populations du District de Bamako et certaines personnes notamment celles exploitants les sites ou se trouvant dans les emprises des sites (maraichers/agriculteurs, propriétaires de vergers) des 18 autres communes du Grand Bamako ;les populations riveraines des décharges finales, des STBV, des collecteurs ;l’association des vidangeurs ;les trieurs et trieuses de déchets au niveau des dépotoirs sauvages ; les ONG et GIE actifs dans le domaine de l’assainissement et dans la lutte contre les VBG ;les personnes qui pourront bénéficier d’un emploi dans le cadre du projet ;les enseignants et les élèves des écoles fondamentales dans la zone du projet ;les personnels et les usagers des centres de santé, etc.

  • –       Les Parties intéressées par le Projet :Ce sont des parties prenantes qui peuvent influencer le Projet ou sont indirectement touchées par des activités du projet. Il s’agit d’individus / groupes / entités qui pourraient ne pas ressentir directement les impacts du Projet mais qui considèrent ou perçoivent leurs intérêts comme étant affectés par le Projet et / ou qui pourraient affecter le projet et le processus de sa mise en œuvre d’une manière ou d’une autre. Il s’agit entre autres des collectivités locales dont les populations seront bénéficiaires des activités du projet, de l’ordre des Ingénieurs-conseils du Mali, des ONG de la société civile, notamment celles en charge de la défense de l’environnement et des droits de l’Homme, de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC), de Aéroports du Mali, de la Société d’Exploitation Forestière et Animalière au Mali (SEFAM), promoteur du Parc animalier de Tienfala, des entreprises BTP, des services techniques étatiques (DNUH, DNACPN, etc.), l’ANGESEM, l’AGETIER, l’AGETIPE, la CTAC, la SOMAPEP, la Société OZONE Mali, les services en charge des VGB, etc.
  •  :durant toute la durée du projet, une attention particulière sera accordée aux individus et groupes vulnérables. La détermination de ces derniers se fera selon un certain nombre de critères bien définis au niveau local. En attendant d’établir les critères de vulnérabilité dans le cadre de ce projet, il est important de signaler que les trieurs/trieuses rencontrés (dépôt de transit de Lafiabougou et zone aéroportuaire) peuvent être considérés comme les personnes vulnérables déjà identifiées à la date de préparation du présent PMPP.

Information et sensibilisation : le PMPP prévoit des stratégies d’information, de communication, de consultation et de participation des parties prenantes adaptées au contexte de mise en œuvre du projet.

Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP) : un Mécanisme de Gestion des Plaintes permettant de recueillir, de régler et de traiter les préoccupations et plaintes des parties prenantes du Projet sera mis en place. Une vaste campagne de communication sera mise en œuvre dès la mise en place du MGP afin de sensibiliser et d’informer les bénéficiaires et les parties prenantes sur la façon d’utiliser le mécanisme en explicitant le processus séquentiel d’investigation et de résolution ainsi que le calendrier de traitement des plaintes.Le MGP comprendra un système de gestion des plaintes à deux niveaux local et National.

Suivi du PMPP

Les parties prenantes (notamment les populations touchées ou des auditeurs indépendants) participeront aux programmes de suivi et d’atténuation des effets du projet et des programmes d’atténuation de ces effets. Les résultats des activités de mobilisation des parties prenantes seront communiqués tant aux différents acteurs concernés qu’aux groupes élargis de parties prenantes dans les formes et selon les calendriers établis

Les personnes intéressées ou les populations concernées peuvent consulter le rapport et adresser leurs observations écrites par courrier à l’adresse email suivante : babadiankaba@yahoo.fr ou à Monsieur le Coordinateur de la Cellule de Coordination pour la préparation du PRUBA : Dar Salam Rue 565,  Immeuble Direction Nationale de l’Urbanisme et de l’Habitat 2ème Etage Aile Est, Bamako Mali Tel : (00223) 20 23 66 23/20 23 68 15, République du Mali.   

Le Coordinateur

Babadian DIAKITE

Chevalier de l’Ordre National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *