Application des Koulikoro : plaidoyer des femmes auprès des autorités administrative et traditionnelle

En marge de l’atelier de formation des femmes sur les instruments  juridiques nationaux, sous régionaux et internationaux en faveurs des droits des femmes et des filles,  les responsables femmes et des jeunes femmes de Koulikoro  mènent des plaidoyers auprès des autorités administratives traditionnelle et locale afin d’obtenir un soutien pour l’application des lois votées en faveur des femmes. C’était le jeudi dernier sous la direction de Astan Sidibé présidente une jeune femme leader à Koulikoro.

« Nous sommes  réunies  aujourd’hui pour faire des plaidoyers auprès de certaines personnalités dont le chef de village de Koulikoro pour qu’ils puissent nous apporter leurs  soutiens pour la mise en œuvre des lois votées en faveursdes femmes et des filles ». De son coté le chef de village a prodigué des conseils à ces dames avant   de leur galvaniser à se battre pour avoir leurs droits. Il a ensuite promis à ses braves dames de leur accompagner pour la bonne marche des processus.

Après le chef du village ces femmes leaders ont approché le président du Conseil régional pour lui indiquer que les femmes sont peu représentées dans  les services particulièrement chez eux même dont une seule femme. « Il nous a signalé que ce cas est particulier à leur niveau car les postes sont techniques donc l’application de la loi 052  sera un peu difficile. Comme le chef de village, il a promis à son tour de nous assister dans nos démarches mais en nous sollicitant aussi de prioriser les compétences » explique –t-elle.

Il est de meme que l’ Imam de Souban comme le maire de la commune urbaine et son secretaire générale , ainsi que Mme le préfet  ont aussi abordé dans le même sens que les autres. Et enfin, le gouverneur empêché à cause de la presence  du ministre à Koulikoro, les femmes ont  été reçus par son directeur de cabinet  qui  a promis d’organiser un colloque réunissant toutes les parties prenantes à savoir les autorités coutumières, religieuses, communales, administratives et politiques afin de trouver une solution aux différentes  difficultés dont les femmes sont confrontées.

Pour terminer, elle lance un appel vibrant aux partenaires techniques et financiers  et tous les décideurs pour qu’ensemble ils puissent élaborer le plan d’action du plaidoyer.  Et l’occasion était bonne pour  interpeller les femmes à chercher à connaitre  leurs droits .

Ange Djibril Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *