Après 3 ans de détention pour faux et usage de faux et abus de confiance : Le comptable de l’Association ‘’Temps d’Aide-Mali’’ s’en sort libre !

La Cour d’Assise Spéciale sur les crimes économiques et financiers  a débuté le lundi 15 novembre. Après les travaux de cérémonie d’ouverture, le seul dossier du jour  portait sur une affaire de faux et usage de faux et abus de confiance contre Makan Tounkara, comptable à l’époque de l’Association ‘’Temps d’Aide-Mali’’. Après le débat autour du sujet, le quadragénaire a été condamné par le jury à 5 ans de geôle dont 4 avec sursis. Il sort ainsi libre pour avoir déjà passé 3 ans derrière les barreaux.

Faux et usage de faux et abus de confiance sont des faits prévus et punis par les dispositions des articles 102, 104, 252, 257, et 282 du Code Pénal malien. Ce sont ces infractions  auxquelles ce comptable, âgé de 45 était accusé.

En effet, les faits se sont déroulés courant 2017, Makan Tounkara, sans profession définie, domicilié à Lafiabougou, fut médicalement pris en charge gratuitement par l’Association ‘’Temps d’Aide-Mali’’, après cette intervention satisfaisante, Makan noue de bons rapports avec le président sortant Eyup Tok et exécuta, par le biais de ce dernier, diverses commissions au profit de l’Association, bénéficiant ainsi des frais de déplacement pour ces commissions.

Courant la même année, des difficultés d’ordre politique en Turquie ont entrainé la fermeture du collège Horizon, auquel ladite organisation était liée. L’accusé veillant activement sur les activités de l’Association, a mis à profit cette période d’impasse pour s’emparer de deux véhicules de grosses marques et des documents officiels de ladite organisation. Avec l’arrivée, courant octobre 2017, d’un nouveau président en la personne de Kemal Gunes, celui-ci découvrant les irrégularités du comptable, l’interpella puis poursuivit d’autres investigations qui aboutiront au détournement d’une somme de 800.000FCFA qu’un bailleur avait remis à l’inculpé au profit de l’association.

Il tenta de justifier ses comportements en application de contrat de travail à durée déterminée qui le liait à l’Association ‘’Temps d’Aide-Mali’’ depuis janvier 2017, toute chose qui aboutit à l’initiation d’une plainte en son encontre au commissariat du  5ème Arrondissement et à son inculpation par le juge d’Instruction du 2ème Cabinet du TGI CIV pour Faux et usage de faux, vol et abus de confiance.

Partant, Makan n’a pas reconnu les faits durant les enquêtes préliminaires. Il s’est défendu que ces faits constants commis au préjudice de l’Association, à savoir la soustraction frauduleuse de deux biens matériels (véhicules) et le détournement frauduleux de la somme de 800.000FCFA  qui ne lui avaient été remis qu’à charge pour lui de la rendre ou la présenter.

Comme on pouvait s’y attendre, Makan Tounkara, devant la Cour, le lundi 15, a plaidé non coupable pour les charges contre lui. De même que ses avocats. Bénéficiant des circonstances atténuantes, la Cour l’a tout de même reconnu coupable  en lui infligeant une peine de 5 ans d’emprisonnement dont 4 avec sursis. Makan Tounkara a ainsi été libéré après avoir passé 3 années sous les verrous.

Mariam Sissoko

Source: Le Sursaut

Laisser un commentaire