Arts et Cultures : Bamako Jazz Festival prévu du 4 au 6 novembre prochain

Les organisateurs de cette manifestation d’expression culturelle  l’ont annoncé le week-end dernier lors d’une conférence de presse tenue à Bamako. 

Nombreux artistes de renommée internationale tels que les Maliens Cheick Tidiane Seck ,  M’Bouillé Koïté, Amanar et la vedette américain, Steve Colman, sont attendus. Cinquième édition depuis sa création  en 2016, Bamako Jazz Festival  a tendance à devenir  un évènement culturel incontournable au Mali à cause de la constance des initiateurs. Selon eux, il  s’inscrit chaque année dans l’agenda du public malien et international comme un véritable lieu de création et d’expression musicale. Une constance qu’ils expliquent par la qualité artistique, scénique, la générosité et le professionnalisme des groupes musicaux invités dans les éditions précédentes. Constatant l’engouement chez les mélomanes maliens envers les musiques d’inspiration Jazz de qualité et musique africaine de divers horizons, les initiateurs veulent perpétuer ce festival en invitant des renommées internationales.

Pour la conférencière Mme Valéry Fifi Coulibaly,  ce festival servira de tremplin  pour montrer un autre visage du Mali différent de la guerre. «  C’est  important que ça soit une continuité  pour que nous ne soyons pas vu seulement comme un pays de Jihadistes, mais surtout de culturel »,  a déclaré la conférencière, poursuivant que la nouvelle tête d’affiche de cette édition est l’américain Steve Colman, mondialement connu.  Et d’ajouter qu’à travers Bamako Jazz Festival, ils vont perpétuer le lien entre la musique traditionnelle africaine et contemporaine.  Valérie Fifi Coulibaly se dit convaincu que  de nombreuses sonorités propres au Jazz tirent leur source dans  le grand patrimoine musical.  C’est pourquoi en plus de la promotion de tous les genres de musique,  les organisateurs veulent faire de ce festival un espace de création, de réflexion et  d’exposition  de l’immense richesse musicales, artistiques et  matérielles.

Ainsi,  ils prévoient  mettre en faveur les musiciens, les amateurs et les étudiants du conservatoire Balla Fasséké. Des  Master-class seront dispensés pour ce faire aux étudiants du conservatoire.  En bref, les organisateurs voudraient en plus d’impacter les activités économiques lors de ce festival mais également  de promouvoir le Jazz au Mali et les initiatives de paix. Pour ce rendez-vous culturel, trois lieux sont retenus pour les mélomanes à savoir l’Institut Français, l’Hôtel de l’Amitié de Bamako et le jardin du Mussé national du Mali.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Laisser un commentaire