AUDIENCE : Une quarantaine de terroristes dans le box des accusés

Alors que la lutte continue contre les groupes terroristes, un procès est ouvert contre de dangereux terroristes à Bamako. Il s’agit pour la plupart de militants des groupes terroristes qui mettent plusieurs régions du Mali à feu et à sang. Le 4 octobre a été consacré aux sieurs Moussa Hamadou et Ibrahim Bello, militants du Groupe de soutien à l’islam et aux musulman.

Il s’agit d’une cours d’assise spéciale qui examine exclusivement les affaires de terrorisme. Les affaires de terrorisme sont au nombre de 41 qui sont complétées par 4 affaires de traite de personnes. Selon des sources judiciaires, la deuxième session ordinaire de la Cour d’Assises de Bamako au titre de l’année judiciaire 2020-2021, s’achève sous d’heureux auspices, car les résultats engrangés sont malgré tout satisfaisants.

L’examen des affaires enrôlées a donné tes décisions suivantes : – 10 peines de mort contradictoires, 10 condamnations à perpétuité, 14 réclusions criminelles à temps, 19 condamnations à l’emprisonnement, 33 acquittements prononcés, 25 emprisonnement avec sursis. Il y a eu aussi 15 condamnations par contumace, 23 peine de mort par contumace, extinction de l’action publique, 3 amendes prononcées, 1.210.000 francs CFA de dommages-intérêts, 73.100.000 francs CFA de remboursements, 131.218.500 francs CFA de renvoi à une prochaine session.

Selon les juges, le résultat est malgré tout positif, cela on le doit à l’engagement des membres de la Cour, avec des audiences qui se sont poursuivies parfois jusqu’au matin. Le courage de la sécurité a été aussi salué, des militaires, de la gendarmerie nationale et de la garde nationale. Ce qui est tout à leur honneur, car il n’est pas donné à tout le monde de braver la soif et la faim en de telles circonstances.

La justice doit également une fière chandelle aux surveillants de prison, aux greffiers et secrétaires des greffes et parquets aux huissiers-commissaires de justice, aux stagiaires qui ont contribué à l’aboutissement heureux des sessions ordinaires. La session spéciale en cours examine quasi-exclusivement les affaires de terrorisme au nombre de quarante une, complétées par quatre affaires de traite de personnes et 2 cas de blanchiment soit un total de 47 affaires.

Cela a l’avantage de donner plus de lisibilité et de visibilité à ces affaires, qui, malgré leur importance en nombre à toutes les sessions, ne sont pas perçues comme telles, englouties qu’elles sont par des affaires ordinaires, beaucoup plus nombreuses. La Cour d’Assises Spéciale durera près d’un mois et pourra compter sur la rigueur professionnelle habituelle des magistrats.

STD

la sirène

Laisser un commentaire