Burkina Faso / Procès Sankara : Prison à vie pour l’ancien président Blaise Compaoré

L’ancien président du Burkina Faso Blaise Compaoré, en exil en Côte d’Ivoire, a été condamné mercredi à la prison vie dans le cadre du procès de l’assassinat de l’ancien chef de l’Etat Thomas Sankara en octobre 1987, a annoncé le Président de la Chambre de jugement du tribunal militaire, Urbain Meda.

En mars dernier, le procureur militaire avait requis 30 ans de prison contre lui.

Pour le parquet militaire, Blaise Compaoré, en exil en Côte d’Ivoire depuis 2014, est coupable « d’attentat à la sûreté de l’Etat », de « recel de cadavre » et de « complicité d’assassinat ».

Outre Compaoré, la justice militaire a condamné à la prison à vie son bras droit Gilbert Dienderé et Hyacinthe Kafando, présenté comme le principal exécutant.

Le général Gilbert Diendéré purge déjà une peine de 20 ans dans le dossier du Coup d’Etat manqué de 2015.

Pour les autres accusés, Palm Jean-Pierre, un ancien ministre sous Blaise Compaoré, et Ouédraogo Tibo écopent, chacun, de 10 ans de prison ferme.

Sawadogo Drissa et Ouédraogo Naboswendé sont condamnés, chacun, à 20 ans de prison ferme.

Quant à Belemlilga Pascal et Démé Dialallia ils sont condamnés, chacun, à 5 ans de prison avec sursis, alors que Tondé Ninda écope de 3 ans de prison ferme.

Ilboudo Yamba est condamné à 11 ans. Bossobé Traoré, les médecins Diébré Alidou et Kafando Amadou ont été acquittés.

Thomas Sankara, père de la révolution burkinabè, a été tué le 15 octobre 1987 avec douze de ses compagnons dans un coup d’Etat qui avait porté son frère d’arme, Blaise Compaoré au pouvoir.

Douze accusés sur quatorze, dont Gilbert Diendéré ancien chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré, étaient présents à ce procès ouvert le 11 octobre 2021 et dont le dossier faisait près de 20 000 pages, selon la justice militaire.

C’est en 2015, que le dossier de l’assassinat de Sankara, considéré comme le « Che Guevara africain », en berne sous le règne de Compaoré, a été rouvert après la chute de ce dernier par une insurrection populaire en octobre 2014.

Plusieurs personnes dont la veuve de Thomas Sankara, ont assisté à ce verdict au tribunal militaire.

AA / Ouagadougou / Dramane Traoré

Source: aa.com

Laisser un commentaire