Campagne de dénigrement pour le départ de SBM de la primature qui veut piéger IBK ?

Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, n’a pas que des ennemis au sein de l’opposition, dont il est parvenu à calmer les ardeurs. Manifestement, le Tigre de Badala dérange beaucoup de personnes. Du coup, tous les jours, il est vilipendé sur les réseaux sociaux et on va jusqu’à imaginer une brouille entre lui et son patron. L’objectif de toute cette campagne c’est de le faire débarquer de la Primature. Pour quel intérêt ? C’est là un piège que les détracteurs du Premier ministre veulent tendre au Président IBK et à son régime.

A l’évidence, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, ne plait plus à tout le monde. Il est devenu l’homme à abattre du régime d’IBK. Querelle de faciès ? Depuis quelques temps, il est la cible d’une sorte de campagne de dénigrement. Laquelle est orchestrée dans les milieux politico-religieux. Des responsables politiques et religieux lui en veulent à mort. En effet, ce qui est étonnant, c’est que ce complot politique contre le Premier ministre est attisé au sein même de partis membres de la majorité présidentielle. Le RPM en tête, des partis membres de « Ensemble pour le Mali » entretiennent le secret espoir de voir SBM débarquer de la Primature.

Tous les jours, ils commettent leurs sbires sur les réseaux sociaux pour salir le Premier ministre. La semaine dernière, ils ont présenté une dame claire, s’exhibant avec des liasses de billets de 10 000 F CFA, comme étant la troisième femme du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. Quelle bassesse ! Comment peut-on croire que la femme d’un Premier ministre puisse s’exhiber avec des billets de banque sur la place publique ? Il y a une réelle volonté de nuire. Comme si cela ne suffisait pas, le week-end dernier et en début de semaine, après les obsèques de l’épouse de l’ex-Premier ministre, une photo a fait leurs choux gras sur Facebook. Elle a été naïvement interprétée comme la preuve d’une brouille entre IBK et son Premier ministre. Et les mauvaises langues vont jusqu’à dire que les jours de SBM sont comptés à la Primature. Alors questions : pourquoi sont-ils pressés de voir SBM quitter la Primature ? Qui SBM dérange-t-il ? Ce qu’ils ignorent, c’est que les relations entre IBK et SBM ne se sont jamais aussi mieux portées que maintenant. Les deux hommes forment un duo au service du Mali. La preuve en est que lors de la cérémonie de présentation des vœux à Koulouba, le Président IBK a été très élogieux envers son Premier ministre.

En réalité, le RPM et certains partis membres de l’EPM sont jaloux du renforcement de l’ASMA-CFP. En effet, aujourd’hui, le parti de SBM a le vent en poupe. Chaque jour, il se renforce avec de nouvelles adhésions. Ironie du sort, ces nouveaux adhérents viennent le plus souvent du parti présidentiel, le RPM. Ce qui fait que le président du RPM, Bocary Tréta, et ses camarades prêtent au Premier ministre la mauvaise intention de vouloir décapiter leur parti. C’est pourquoi, ils s’agitent en douce pour faire partir SBM de la Primature.

Aussi, dans les milieux religieux, le Premier ministre est combattu notamment par le président du Haut conseil islamique, l’imam Mahamoud Dicko, et le chérif de Nioro qui militeraient pour le départ du Tigre des berges du fleuve Niger.

Si cette campagne venait de l’opposition, on pourrait la comprendre, en raison de tout ce que le locataire actuel de la Primature a fait pour empêcher les actions de protestation initiées par Soumaïla Cissé et ses alliés depuis la réélection d’IBK. Si le régime d’IBK a survécu à toutes les contestations sociales et politiques, c’est grâce aux audacieuses actions initiées par SBM. Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, SBM a été pour beaucoup dans la réélection d’IBK à la tête du Mali. Le faire partir de la Primature en ce moment, ce serait livrer le régime à ses conspirateurs. Et bonjour les dégâts. Qu’à Dieu ne plaise !

Youssouf Diallo  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *