Campagne  Stop à la Guerre contre les Enfants : Save The Children tire la sonnette d’alarme

Ces dernières décennies, la proportion des victimes civiles des conflits armés a augmenté de façon spectaculaire. La plupart de ces victimes sont des  enfants.

C’est fort de ce constat alarmant que l’ONG Save The Children, et ses partenaires ont initié depuis 2009 une campagne dénommée «  Stop à  la Guerre Contre les  Enfants ».

Devant la presse ce Samedi 27 Février 2021, dans les locaux de la Direction Nationale de la Protection des Enfants, le comité de Pilotage de la Campagne sous la direction du coordinateur Cheick Hamed Diarra a fait le point sur la situation des enfants  soldats en Afrique et au Mali.

Mise en œuvre depuis 2019  par Save The Children, avec l’appui Technique et  Financier  de la Section PE de la MINUSMA et de Geneva Call, la campagne SWOC «  Stop à la Guerre Contre les Enfants »  vise un double objectifs :

Attirer l’attention des décideurs et des parties prenantes aux conflits sur la question de recrutements et d’enrôlements forcés / associations des enfants dans le conflit armés au Mali et informer les journalistes sur la situation (Situation, conséquences) des enfants affectés par les conflits, et associés aux groupes terroristes et forces armés.

Selon le coordinateur de la campagne, Cheick Hamed Diarra les données fournies par les Nations Unies sur le Mali font état de 150 enfants tués et 75 blessés lors des attaques en 2019, le nombre de personnes déplacées interne (PDI) est passé de 207.751 personnes  en décembre 2019 à 250.998 en Avril  2020, soit une augmentation de 43247 personnes selon les données de la Matrice de Suivi des Déplacés (DTM).

Les enfants représentent 58 % des personnes déplacées internes, et les filles et les femmes 54% Plus de la moitié des personnes déplacées vivent sur des sites spontanés.

Toujours dans sa communication, Check Hamed Diarra dira qu’au total 102 enfants, dont 79 garçons et 23 filles, âgés de 12 à 17 ans ont été  recrutés dans les rangs des  acteurs en conflits au Mali au cours de la période en revue.

Parmi ces enfants 47 ont été tués ou mutilés dans les régions de Mopti, Gao, Tombouctou, Kidal  Ségou et à Bamako souligne  Antonio Guterres Secrétaire General des Nations Unies dans son rapport.

En président  l’ouverture de cette rencontre Hawa Cissé, ancienne présidente du Parlement  des Enfants de Mopti s’est réjouie de la forte présence des hommes de medias toute chose qui témoigne, selon elle, toute l’importance de cette campagne SWOC « Stop à la Guerre Contre les Enfants »

« La présente encontre avec les journalistes s’inscrit dans le cadre de la commémoration de la journée Internationale des Enfants Soldats célébrée le 12 Février de chaque année. La Campagne SWOC est une initiative qui dénonce les 6 grandes violations des droits des enfants faire des plaidoyer auprès des autorités pour dire non aux enfants soldats », a-t-elle déclarée.

Avant d’ajouter que « plusieurs facteurs permettent de comprendre de façon générale, l’augmentation du recrutement forcé d’enfants .Lorsque les enfants ne sont pas scolarisés, ils sont plus explosés au recrutement par les groupes armés ».

Elle a aussi saisi cette occasion pour demander aux parties prenantes au conflit armé et les communautés de faire en sorte que les enfants ne fassent pas l’objet d’utilisation lors des conflits car il est de notre devoir à tous de préserver leur avenir et de donner vie aux rêves de milliers d’enfants.

Mohamed Kanouté

Mali24

Laisser un commentaire