Commerce : Le Mali suspend l’importation et la commercialisation de volaille et de viande de volaille

Dans une lettre circulaire portant le cachet et la signature du Directeur général du commerce, de la consommation et de la concurrence (DGCC), Bocadary Doumbia, en date du 14 janvier 2021, il a été décidé de la suspension de l’importation et de la commercialisation de la volaille et de la viande de volaille en République du Mali.

Prenant au sérieux les dangers qui guettent la population face aux cas de grippe aviaire au Sénégal, le patron de la DGCC a communiqué une lettre circulaire. « En raison de l’apparition de la maladie de grippe aviaire au Sénégal, je vous enjoins de prendre les dispositions nécessaires afin de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, la délivrance des intentions d’importation de volaille et de viande de volaille originaire ou en provenance de ce pays », lit-on dans la lettre. Et le Directeur de poursuivre « A cet effet, je vous instruis de procéder à la saisie et à la destruction desdits produits pénétrant sur le territoire national, en relation avec les services techniques compétents. J’attache du prix à l’exécution correcte des dispositions de la présente et vous demande de m’en accuser reception », a conclu le Directeur de la DGCC.

Les autorités sanitaires ont, en ce qui les concerne, pris des dispositions pour sauvegarder la santé humaine. Au micro d’une radio de la place, le directeur général adjoint de la santé, Abdoulaye Guindo,  a dit ce qui suit « Nous travaillons en symbiose avec les différents ministères concernés, notamment le ministère de l’élevage. Au niveau de la santé, nous avons renforcé tout de suite la surveillance épidemologique à tous les niveaux. Les services d’élevage et de la santé sont informés par rapport à cela. Une note technique a été émise au niveau de tout ce qui est structure de prise en charge pour la grippe aviaire, notamment chez l’homme que réellement on puisse être vigilant. Au  niveau de chaque point d’entrée principal, nous avons ce qu’on appelle les agents au niveau du cordon. Ce sont eux qui sont allés pour renforcer et redoubler encore d’ardeur et de surveillance par rapport non seulement aux volailles, mais au niveau de la santé. Il est bien de faire attention aux différentes signes de cette maladie », a-t-il conseillé.

Sidiki Dembélé

Source: Lerepublicainmali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *