Contre la fraude à l’AMO et la mise en place progressive du RAMU : Une trentaine de journalistes outillés pour mieux relayer l’information 

La maison de partenariat de Bamako a servi de cadre le jeudi 09 septembre 2021, la journée d’information et d’échanges sur l’AMO et le RAMU. Présidée par le Médecin Général Boubacar Dembélé, directeur général de la CANAM, cette cérémonie a enregistré la présence d’Ousmane Dao, directeur de l’initiative d’Information de Communication et de Plaidoyer de la Protection sociale (ICP-Mali), quelques cadres de la CANAM et une trentaine de participants.

Fruit d’un partenariat dynamique entre les structures notamment ICP-Mali et la CANAM, cette activité s’inscrit dans le sens  en vue d’une saine information de la population par le biais des médias en faveur de la construction d’un système de protection sociale soucieux de l’ensemble des maliennes et maliens.

Elle a regroupé une trentaine de participants provenant du monde divers des médias au Mali. Il s’agit notamment des journaux, des radios, sites d’information en ligne et la télé.

A l’entame de ses propos, le directeur d’ICP-Mali a salué leDirecteur Général de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, le Médecin Général Boubacar Dembélé pour sa présence.Et d’ajouter quece geste très symbolique est l’une des parfaites illustrations de la place et du rôle qu’il accorde au travail de journalistes que nous sommes pour un meilleur accomplissement de son exaltante mission à la tête la CANAM.

Selon M. Dao,l’AMO représente un des acquis les plus importants de notre pays. Les avantages qu’elle offre constituent un énorme soulagement pour plusieurs catégories socioprofessionnelles de notre pays.

Quant au directeur de la CANAM, il s’est beaucoup réjouit de la tenue de cette journée de renforcement de capacités des journalistes sur la fraude à l’AMO et le RAMU. Après avoir salué l’ICP-Mali pour la lutte ouverte contre la fraude à l’AMO, le médecin général Boubacar Dembélé a reconnu que la fraude à l’AMO est une triste réalité et d’ajouter qu’elle constitue un fléau à la pérennité du régime.

La journée a été riche en informations et échanges sur la fraude à l’Assurance Maladie Obligatoire et de l’opérationnalisation du Régime d’Assurance Maladie Universelle. Ces thématiques succinctement exposées par les experts de la CANAM en occurrence Sériba Traoré et M. Guindo dans un style participatif a permis aux hommes de médias de mieux comprendre et d’outillés pour mieux jouer leur rôle pour une sécurité sociale au service des assurés.

Bourama Camara

Source: Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *