Démissions au RPM : Oumar Traoré dit Gaucher charge Tréta comme le seul coupable

L’ancien député de Goundam, Oumar Traoré dit Gaucher, a annoncé en mai dernier avoir quitté avec armes et bagages le Rassemblement pour le Mali (RPM), l’ancien parti présidentiel dirigé aujourd’hui par Dr Bocari Tréta. Les raisons invoquées par le transfuge sont autant claires que précises.

Dans une lettre de démission adressée au président du bureau politique national soutenue par un procès-verbal d’huissier, le secrétaire adjoint aux questions énergétiques du BPN et secrétaire général adjoint de la section RPM de Goundam, a rendu sa démission.

«Je suis en désaccord avec la ligne politique nouvelle du RPM prise en ces moments précis, notamment par le projet d’exclusion (mise en veilleuse) prises récemment au BPN contre certains d’entre nous », a souligné Gaucher dans sa lettre de démission qui est loin d’être tendre avec le directoire des Tisserands. Pour lui, « l’incapacité du bureau politique national (BPN) à donner un souffle nouveau au parti et le fait que les valeurs socialistes et humanistes auxquelles il tient ne sont plus entendues au sein du BPN… ».

Le moins qu’on puisse dire est que l’ancien député de Goundam n’a pas porté de gans pour voler dans les plumes du bureau politique national de l’ancien parti présidentiel.

Il est vrai qu’après avoir hérité de la tête du parti, Bocari Tréta a été toujours accusé d’une politique de diviser pour régner et d’exclusion. Toute chose qui a amené nombre de cadres du RPM à quitter le parti pour se retrouver vers des horizons plus cléments.

La démission de Gaucher est une grande perte pour le RPM surtout à Goundam où il dispose d’une base solide. Selon de sources bien introduites, l’essentiel de la base de Gaucher est  déjà prête à le suivre partout où il ira.

Interrogé sur sa destination, Gaucher semble rejoindre «Benkan», un mouvement qui porte la candidature de Seydou Mamadou Coulibaly (richissime homme d’affaires) à la prochaine présidentielle. Pour Gaucher, «après Ibrahim Boubacar Kéita, il faut écrire une nouvelle page de l’histoire avec Seydou M. Coulibaly en changeant de manière positive et significative la manière de servir le Mali». Toute chose qui motive aujourd’hui sa courageuse décision de quitter «Les Tisserands» et de rallier Benkan.

Hachi Cissé

Source: Le Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *