Direction régionale de la protection civile du District : 407 fausses alertes et 1271 sorties sans interventions enregistrées en 2021

Selon les statistiques les services de la  protection civile ont enregistré courant 2021  407 fausses alertes et 1271 sorites sans interventions.

Ce tableau sombre et combien évocateur de la méconnaissance de la  part  de la population  des  dangers liés aux fausses alertes, interpelle aujourd’hui les plus hautes autorités du pays à sensibiliser d’avantage la population sur les conséquences néfastes des fausses alertes  au niveau de la protection civile et  sur la vie de la population.

Amusement pour certains, méconnaissance pour d’autres, les fausses alertes au niveau de la protection civile constituent du gâchis, une perte de  temps, une perte d’énergie, avec à la clé du carburant utilisé pour zéro.

« A chaque fois que les services de secours de la protection civile sont alertés, c’est tout un système, toute une équipe  constituée d’hommes et d’engins qui sont mobilisés pour secourir  les personnes qui sont dans le besoin.  Une fois sur place  s’il ressort que c’était une fausse alerte de la part de la population, l’équipe de secours  retourne dans  la caserne, pendant qu’au même moment  certaines personnes  qui sont dans le besoin n’arrivent  pas  à avoir l’assistance des services de secours a temps. C’est du gâchis », déplore le Lieutenant-colonel Adama Diatigui Diarra directeur régional de la protection civile de Bamako.

Remonté et fâché contre ce mauvais comportement de la part de certaines personnes, le lieutenant-colonel Adama Diatigui Diarra, directeur régional de la protection civile du district de Bamako, appel au bon sens et à la responsabilité de la population face aux fausses alertes.

« Aider nous à sauver des vies, les numéros d’urgences des servies de la protection civile partout dans le pays sont fait pour alerter les secours en cas d’accidents, noyade, incendie etc. Ces contacts ne sont pas fait pour s’amuser avec, ou faire des fausses alerte. Une fois identifié et arrêtée, la personne se livre à des sanctions très graves, car il est aujourd’hui temps que certaines personnes dans la société prennent conscience de l’importance de la mise à disposition de ces contacts pour alerter en cas de besoin », a-t-il martelé.

Mohamed Kanouté

Source : Mali24.info

Laisser un commentaire