Enterrement de vie de jeunes filles, le nouveau rite Bamakois

Elles sont nombreuses, ces jeunes filles des quartiers huppés de la capitale à célébrer avec faste non sans fierté cette cérémonie qui s’est développée en Europe en 1970.
Pratique importée d’Europe, l’enterrement de vie de jeunes filles (EVJF) fait son petit bonhomme de chemin dans notre pays. En tous cas, il attire davantage les jeunes filles ‘’éveillées, émancipées’’ des quartiers chics de la capitale. Si cette cérémonie est en Europe une soirée au cours de laquelle, la musique, le sexe, l’alcool et la drogue coulent à profusion , celle-ci d’après une de ses adeptes qui a préféré gardé l’anonymat, n’en demeure pas moins au Mali, qu’une fête entre copines de la future mariée pour célébrer avec celle-ci, les derniers instants de son célibat avant d’amorcer avec sérénité la nouvelle étape de sa vie. En effet, la réception a eu lieu à la veille du mariage, soit une semaine ou un mois avant celui-ci. Au cours de laquelle, sapées de beaux uniformes (Saris ou tissus d’hommes), les invitées vibrant sous le rythme de belles mélodies, coupent un géant gâteau en plus de copieuses collations spécialement préparées pour honorer la vedette du jour, procèdent aux poses photos, séances vidéos et snapchatt pour immortaliser l’événement dans un cadre décoré avec des écriteaux du genre « Bride to be » signifiant heureux ménage.
Visiblement, l’apparition sous nos tropiques de ce rite parait comme la résultante des influences occidentales sur notre culture. Il pourra également s’expliquer par les mutations auxquelles fait face notre société. Lesquelles sont souvent en contradiction avec nos valeurs et mœurs. Epatant davantage les demoiselles, cette pratique pour le moins orthodoxe, traduit inexorablement la propension de celle-ci pour le snobisme et la tendance fâcheuse à copier tout ce qui se passe chez les occidentaux.
Au rythme où se développe cette pratique, n’aura-t-elle pas droit de cité dans les coutumes et rituels du mariage ?

Alpha Sidiki Sangaré

Source: Mali24.info

Laisser un commentaire