Fact Checking : le Jalon et l’Ambassade des Etats Unis outillent les journalistes et blogueurs

Ils sont au total une vingtaine de participants (Etudiants, blogueurs et  journalistes) à prendre part à cette session de formation sur le « Fact Checking ».

 Initiée  par le site d’Informations Générales le Jalon en partenariat avec l’Ambassade des Etats Unis, la pressente session de formation  d’une journée sur les techniques de détection, et de vérification de faits  qui s’est  tenue ce samedi 2 Janvier 2021 dans les locaux de l’hôtel Onomo visait  un double objectifs à  savoir : Réduire  l’impact des fausses informations  pour amener les journalistes, bloggeurs et Etudiants  à diffuser des  bonnes informations et lutter contre la désinformation qui contribue à la bonne gouvernance et à la stabilité du pays.

Rendez-vous du donné et du recevoir, la pressente session de formation a été une opportunité pour les participants  d’échanger et de partager leurs expériences  en matières de  détections de fausses informations. « Les outils de vérifications ont leurs limites, et le meilleur outil est votre intelligence, votre capacité à faire la part des choses ».

C’est par ces mots que Lassina Niangaly, coordinateur du projet   et formateur s’est adressé aux participants venus pour la circonstance.

Dans sa communication, M. SNiangalya,  dira « qu’aucun media n’est à l’abri du fact Checking, et que l’objectif des personnes qui diffusent ses  fausses informations est de mettre les gens en colère, car ils jouent avec le sentiment ».

De la détection des fausses informations, en passant par les fausses vidéos  et autres commentaires haineux, tout à été passer au peigne fin par le formateur qui a donné des outilles de vérifications ,et des astuces aux participants à cette session de formation sur le « fact checking ».

L’occasion était aussi  bonne pour le formateur Lassina Niangaly de demander  aux participants de s’abstenir  de partager  une information non fiable  qui peut souvent avoir des conséquences désastreuses.

Pour Sikou Bah, directeur de publication du site leJalon.com,  « c’est souvent la course aux scoops qui poussent certains confrères à poster des fausses informations. Mieux vaut être le dernier à poster une bonne information que d’être le premier à publier une fausse information qui va  te décrédibiliser  aux yeux de tes lecteurs », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter que «  Nous devons avoir  le courage d’assumer nos erreurs et les corriger. C’est ça aussi le professionnalisme ».

Il a par ailleurs demandé  aux participants de s’exercer davantage pour mieux maitriser les outils de vérification des fausses informations.

Au terme de cette  session de formation  les participants ont suggérés aux initiateurs l’organisation d’une autre session  de formation  de trois jours délocalisés en dehors de Bamako pour les permettre de mieux cerner tous les concours du fact checking tout en joignant la  théorie à la pratique.

Mohamed Kanouté

Mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *