Faux et usage de faux: Soungalo Konaré écope 5 ans d’emprisonnement

La Cour d’Assises de Bamako a condamné, mardi 8 décembre 2020, un certain Soungalo Konaré, un militaire déserteur de la garde nationale, à cinq ans d’emprisonnement pour faux et usage de faux.

Agé de 28 ans environ, Soungalo Konaré de la promotion 2013 de la garde nationale a été condamné à cinq ans de prison ferme.  Il est reproché à Soungalo, d’avoir soustraire frauduleusement des prêts auprès de Cafo-Jiginew, notamment à Kayes, Ségou et à Fana.

Les faits

L’inculpé Soungalo Konaré, militaire de son état, aurait déserté deux fois de l’armée. Et il aurait été puni par sa hiérarchie à chaque fois qu’il réapparait avant d’être radié définitivement du corps. Mécontent, il s’est procuré des faux documents pour demander des prêts auprès de Cafo-Jiginew de Kayes, de Fana et Ségou d’une valeur de près de 2 400 000F CFA. Sachant bien que son salaire était coupé, il fabriquait des cachets et apposait sur ses documents pour les formalités de prêt. Ses prêts variaient entre 200 000 et 700 000 F CFA. C’est ainsi qu’il a pu avoir de crédit au niveau de Cafo-Jiginew de Kayes, de Ségou et Fana.

Hier, mardi 8 décembre 2020, la Cour d’Assises de Bamako a retenu sa culpabilité.

Des regrets à la barre

« Je regrette, je ne pensais pas que l’affaire arriverait à ce niveau », a sobrement réagi le militaire déserteur à la barre lors de l’audience à laquelle assistaient également ses anciens collègues de promotion. Soungalo a accepté les peines proposées par le parquet dans le cadre d’une comparution avec reconnaissance préalable de culpabilité. Il a donc été condamné à cinq ans d’emprisonnements pour faux et usage de faux.

Adama Diabaté

l’indicateuur du renouveau

Laisser un commentaire