Fin annoncée de Barkhane: Les groupes djihadistes jubilent !

Le Président français, Emmanuel Macron a annoncé, hier jeudi 10 juin 2021, la fin prochaine de l’opération militaire Barkhane au Sahel sous sa forme actuelle. Le chef de l’Etat a annoncé une « transformation profonde » dans l’engagement militaire français au Sahel sans autres détails. Des bases militaires seront fermées. La lutte contre le terrorisme sera désormais l’affaire des forces spéciales dans le cadre de la force européenne Takuba. Selon le locataire de l’Elysée, Takuba sera le pilier de cette lutte contre les groupes radicaux. D’ici fin juin, des détails seront donnés par le gouvernement français qui restera sur place à la demande des Etats qui souhaitent sa présence.

Une annonce inattendue qui prend à contrepied le Président de la Transition et son Premier ministre qui s’activent à reprendre la coopération militaire avec l’ancienne puissance coloniale. Quelques heures avant l’annonce de l’Elysée, l’ambassadeur de France à Bamako, Joël Meyer a été reçu par le secrétaire général du ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale.  Les coups d’Etat du Colonel Assimi Goïta ont été des pilules difficiles à avaler pour le partenaire français. En aucun cas, le Président Macron ne peut pas rater cette opportunité en or pour annoncer la fin de Barkhane qui ne veut pas dire départ définitif de la France.

En attendant les contours de cette « transformation profonde » dans l’engagement militaire français au Sahel, l’annonce d’Emmanuel Macron est un coup dur pour l’Armée malienne mais une bonne nouvelle pour les groupes djihadistes, lesquels sont aujourd’hui contraints de se cacher sous la pression militaire française. En apprenant la fin prochaine de Barkhane, les chefs du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (Gsim) et leurs combattants jubileront certainement. Dans leurs cachettes, le patron du Gsim Iyad Ag Ghaly et son bras droit Amadou Kouffa pousseront probablement un ouf de soulagement suite à cette décision d’Emmanuel Macron.

Dans les mois à venir, ils procéderont sans doute à une réorganisation de leurs troupes afin d’étendre leur conquête territoriale. Sans les bases militaires françaises  de Tessalit, de Gao, de Tombouctou ou de Gossi, Iyad Ag Agaly peut prendre son thé quelque part à Tessalit ou Aguelhoc. Et Amadou Kouffa peut reprendre son quartier général entre Ténenkou et Youwarou sans craindre les frappes chirurgicales de Mirage et des hélicoptères. 

Dans un pays où les zones sous contrôle de l’Etat central se rétrécissent chaque jour,  l’inquiétude est venue s’ajouter à des inquiétudes.   

Dily Kane

source: Mali24

One Reply to “Fin annoncée de Barkhane: Les groupes djihadistes jubilent !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *