Grève au Mali : le gouvernement dénonce le « faux bond » de l’Untm

La centrale syndicale décide, malgré tout, de poursuivre la grève qu’il a entamée depuis une semaine. Plutôt bien suivie par les syndiqués, le débrayage a paralysé la quasi-totalité des secteurs d’activités. Pour y mettre fin, les autorités de la Transition ont mis les bouchées doubles depuis la démission du premier gouvernement de Moctar Ouane. Celui-ci reconduit, tiraillé entre les tractations de la formation d’un nouveau gouvernement d’ouverture et le règlement de la crise avec la centrale syndicale. Les efforts n’ont, jusque-là, pas porté les fruits souhaités.

Dans un communiqué publié dimanche après-midi, l’Untm annonce le maintien de son mot d’ordre de grève pour les 5 jours ouvrables de la semaine.

Le Premier ministre s’était pourtant réuni ce dimanche 23 mai 2021, avec une délégation du Patronat malien conduite par son Premier vice-président, Ibrahim Diawara pour une ultime tentative.

Le chef du gouvernement, selon un tweet de la Primature, a rencontré au paravant, samedi de 16h à 2h du matin, une délégation de l’UNTM. Un document avait été validé par les deux parties. « Mais hélas à la dernière minute, le syndicat a décidé de ne pas parapher le document », regrette la Primature. Moctar Ouane a, néanmoins, exhorté la médiation à poursuivre son travail. « Pour les maliens, nous sommes prêt à tous les sacrifices. » a conclu le chef du gouvernement.

A. CISSE

Source: Essor

One Reply to “Grève au Mali : le gouvernement dénonce le « faux bond » de l’Untm”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *