Inexécution des points d’accord avec le gouvernement : Un risque de paralysie plane sur la rentrée scolaire 2019-2020

Des enseignants en colère prêts à faire pire que l’année dernière.

Le Collectif des syndicats de l’éducation signataire, né le 15 octobre 2016, ne désarme pas. Ce collectif, d’enseignants en colère, veut profiter de la rentrée scolaire pour se faire entendre, si rien n’est fait pour satisfaire les points d’accord signés il y a 5 mois. Il menace de faire pire que l’année dernière. En tout cas, la balle est dans le camp du gouvernement pour éviter à l’école malienne les affres de nouvelles perturbations.

A quelques heures de la rentrée scolaire 2019-2020, la tension ne retombe pas du côté des enseignants signataires du 15 octobre. Lors d’une conférence de presse tenue à la Maison de l’Enseignant, le samedi 28 septembre, ils ont dénoncé la lenteur dans l’exécution des points de revendication obtenus, après six mois de grève, auprès du gouvernement.

Le porte-parole du syndicat, Adama Fomba a, lors de son allocution,  longuement insisté sur l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants. Laquelle, selon lui, passe par le respect des engagements pris par le gouvernement devant la nation entière, le 18 mai 2019.

Accusés à maintes reprises de détériorer le système éducatif, les syndicalistes disent dégager toute responsabilité.  En clair, pour Adama Fomba, la non-exécution de certains points du procès-verbal de conciliation relève du mépris et de la négligence dont fait preuve le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, vis-à-vis des enseignants. « Nous prendrons toute notre responsabilité afin de mettre les enseignants du Mali dans leurs droits. Nous ne ménagerons aucun effort pour examiner toutes les voies de recours», a-t-il prévenu avant de préciser que le combat est loin d’être terminé.

Faisant le point de la mise en œuvre de l’exécution de l’accord, Adama Fomba dira que l’année 2018-2019 a été marquée  par des mouvements de grève qui ont  failli compromettre celle-ci. Ajoutant que,  dans un élan de solidarité et à la suite d’un pacte, les syndicats de l’Education signataires du 15 octobre 2016 et le gouvernement ont signé un procès-verbal le 1er mai 2019. 

L’orateur indique que cinq mois après la signature de cet accord, l’exécution des points souffre de sa mise en œuvre. Il précise que seuls les points 2, 4 et 9 sont en cours d’exécution.  Alors que les  points 1, 3, 5,7, 8,10 sont dans l’impasse.

Rappelons que le Collectif est composé des sept syndicats de l’Education signataires  du 15 octobre (Syldef, Syneb, Syntec, Synesec, Synefct, Fenarec et la Section Enseignement Secondaire du Syndicat national de l’Education et de la Culture).

 Ramata Tembely

One Reply to “Inexécution des points d’accord avec le gouvernement : Un risque de paralysie plane sur la rentrée scolaire 2019-2020”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *