Institut National de la Statistique : Recensement général des unités économiques

Le Ministère de l’Economie et des Finances  à travers à l’Institut National de la Statistique, organise la phase de dénombrement du Recensement Général des Unités Economiques (RGUE) sur toute l’étendue du territoire national du mois d’octobre au mois de décembre 2021.

Objectif général du RGUE

Le RGUE est une opération statistique qui consiste à faire un dénombrement exhaustif des unités économiques exerçant sur l’ensemble du territoire malien. Il a pour objectif d’améliorer le système d’informations actuel sur les statistiques d’entreprises au Mali. L’amélioration de ce système d’informations sur les statistiques d’entreprises permettra, entre autres, de mettre à la disposition des décideurs et partenaires au développement, des informations fiables et à jour sur la structure et les performances par branches d’activités des entreprises exerçant sur le territoire national et de dresser, pour les besoins de politiques de décentralisation au Mali, des profils sectoriels des régions.

Objectifs spécifiques du recensement

De façon spécifique, le RGUE a pour objectifs de :

•Améliorer la qualité des statistiques d’entreprises pour une bonne formulation des politiques de développement économique;

•Constituer la base de sondage des entreprises formelles stratifiées par branche d’activités et par taille en termes d’effectifs employés et/ou de chiffres d’affaires pour les différentes enquêtes nécessaires à la refonte des comptes nationaux et la mise en place des indicateurs conjoncturels et structurels ;

•Constituer la base de sondage des unités économiques informelles localisées ;

•Disposer des informations nécessaires à la rénovation des comptes nationaux (passage au SCN 2008 et revalorisation du Produit Intérieur Brut) ;

•Dresser le profil sectoriel des différentes régions du Mali afin de promouvoir la décentralisation ;

•Mettre en place un Système d’information géographique (SIG) des entreprises qui permettra de réaliser des cartographies thématiques des entreprises sur l’ensemble du territoire national ;

•Déterminer le poids du secteur informel localisé dans l’économie nationale ;

•Déterminer les caractéristiques sociodémographiques des chefs d’entreprises exerçant au Mali et évaluer le niveau d’entrepreneuriat féminin;

•Mettre à la disposition des utilisateurs (partenaires techniques et financiers, chercheurs, étudiants, organismes, etc.) des informations sur les entreprises exerçant au Mali ;

Le CHAMP DU RGUE

Le recensement général des unités économiques du Mali couvrira tout le territoire national et ciblera toutes les unités économiques du secteur formel et informel exerçant dans un local professionnel. Le local professionnel se définit comme un local construit en brique, en métal, en banco, tôle, en paille ou encore en tente et disposant d’une porte d’entrée avec battant (pour les unités résidentes en milieu urbain) ou sans battant (pour les unités résidentes en milieu rural). Cependant, il existe des unités dont la nature de leur activité les amène à ne pas exercer nécessairement dans les locaux professionnels. Il s’agit par exemple des unités qui mènent des activités suivantes : fabrication des briques, menuiserie, réparation des voitures et motos, lavage des voitures et motos, carrière, etc. Ces unités seront également prises en compte dans le champ du RGUE.

Il existe également des unités économiques « non visibles » qui exercent leurs activités dans les concessions sans aucune indication extérieure sur leur l’existence. C’est le cas par exemple de certaines teinturières, des boulangeries artisanales au nord du Mali, de certains couturiers, etc. Ces unités seront repérées et seront, en fonction de l’importance de leurs activités, dénombrées.

Les unités économiques seront recensées dans le district de Bamako, les chefs-lieux des régions, dans les cercles et dans les communes urbaines, semi urbaines et rurales. Au niveau des villages, seules les unités économiques d’une certaine importance ayant un grand volume d’activité et dont la présence serait signalée par le maire ou le sous-préfet de la commune seront prises en compte.

Les unités économiques du secteur formel se distingue de celles du secteur informel par le fait que non seulement qu’elles disposent d’une gestion organisée mais surtout par le fait qu’elles sont enregistrées dans les fichiers administratifs (Services des impôts, Sécurité sociale, etc.) et tiennent une comptabilité écrite et complète conformément au plan comptable en vigueur. En résumé, ces unités du secteur formel se distinguent par les critères suivants :

•Posséder un Numéro d’identification fiscal (NIF) des services des impôts (DGI) ;

•Posséder au moins deux numéros d’identification administrative :

-Numéro du registre du commerce;

-Numéro d’identification des services de sécurité sociale (INPS) ;

•Existence d’une comptabilité formelle écrite et complète (Bilan, Compte de résultat etc.).

Ces unités seront repérées dans les quartiers et les chefs-lieux des communes urbaines et rurales conformément aux zones de recensement (ZC) qui seront déterminées après les travaux de cartographie. Pour les besoins spécifiques d’élaboration des comptes nationaux et des statistiques du commerce extérieur, sont également pris en compte, les unités suivantes :

• Les Etablissements publics à caractère administratif (EPA) ;

• Les Etablissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST) ;

• Les Institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLM) : ce sont des unités de production non marchande aux services des ménages menant des activités sur le territoire national. Sont concernés par le RGUE : les organisations non gouvernementales (ONG), les associations et les partis politiques.

• Les organisations patronales et associations professionnelles : ce sont des organisations de défense des intérêts des entreprises et à laquelle les entreprises sont membres.

Sont exclus du recensement :

•Les unités agricoles ainsi que les autres unités évoluant dans le primaire (Pêche, Elevage, Horticulture, etc.)

•Les étalagistes (tabliers) ;

•Les ambulants (commerçants et prestataires de services) ;

•Les ministères et leurs directions ;

•Les collectivités locales ;

•Les écoles et centres de santé publics ;

•Les autres services publics ;

•Les unités qui n’ont pas encore démarré leurs activités au moment du recensement ;

•Et toutes les autres unités n’exerçant pas dans de locaux professionnels telles que ci-haut défini.

Adhérer au recensement général des unités économiques est un devoir pour tous. L’Institut National de la Statistique invite tous les entrepreneurs du secteur informel comme informel à réserver un accueil chaleureux aux agents de collecte. 

Chaque unité économique compte, ensemble construisons un Mali Emergent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *