Journée Mondiale  des refugiés : Des doléances sur la table du gouvernement et du HCR

82,5 millions d’hommes, de femmes et d’enfants sont  en situation de refuge et près de 87% sont dans les pays en voie de développement pour cause de guerres, violences et persécution. Et le Mali compte 47567 réfugiés et près de 972 demandeurs d’asile.

Ces informations ont été données par Mr Patrice Mvuama président de l’Union des Refugies du Mali. C’était ce dimanche 20 Juin 2021 à l’hôtel Azalai ex Salam  au cours de la commémoration de la journée mondiale du réfugié édition 2021.

C’était en présence  du  représentant du  Ministre délégué auprès du Ministre de la Santé et du Développement Social chargé de l’Action humanitaire de la Solidarité des Réfugiés et Déplacés, du représentant Spécial adjoint du  Secrétaire General ,Coordinateur Humanitaire, Coordinateur résident  du Système des Nations Unies, autorités communales, du HCR des refugiés tous venus pour célébrer la résilience des personnes déplacées

Prestations artistique des Communautés, chorégraphie, remise du prix du meilleur élève et de la meilleure AGR et interventions des invités ont été les temps forts de la célébration de cette journée mondiale du refugié

 Avec  comme thème : « Ensemble on Peut tout réussir »  la célébration de cette  journée pour les réfugiés se tient dans un contexte marqué par la crise sanitaire  due à la pandémie de la Covid 19 et surtout la crise politico sécuritaire  qui secoue certains pays africains avec son corolaires de réfugiés ou déplacés.

En souhaitant la bienvenue aux invités Mahamadou Kouyaté  conseiller à la mairie de la  commune III  s’est réjoui du choix porté sur sa  commune pour abriter un tel évènement d’une importance capitale. Il a aussi rappelé  qu’au niveau de la commune III du district de Bamako les déplacés sont bien traité et bénéficient de protection.

Dans sa communication, le  président de l’Union des Refugiés du Mali, Mr Patrice  Mvuama  a salué la générosité et le Djatiguiya légendaire du peuple malien, tout en remerciant le gouvernement pour les efforts consentis en faveurs des refugiés et déplacés.

Il a saisit aussi cette occasion pour faire un plaidoyer auprès des plus hautes autorités du pays  pour aider les réfugiés  à avoir un passeport biométrique des refugiés appelé communément TVC pour leur permettre de mouvoir dans la sous-région et honoré leur promesse faite chaque 20 Juin concernant l’octroi des logements  sociaux aux réfugiés qui ont les moyens de payer au même titre que les Malien en référence à la loi portant statut des réfugiés.

Au HCR, il a demandé le renforcement de l’appui aux réfugiés comme constaté cette année ; recevoir le ESOPI pour l’octroi de TCV qui va à l’encontre de la convention de Genève car le TVC est un droit et non  une faveur et soulager l’Etat malien par la réinstallation des réfugiés.

 Il a par ailleurs souligné que  le monde est un village planétaire ou tout le monde a ses droits et devoirs. « Aujourd’hui  il y’a une prise de conscience collective malgré nos différences culturelle, politique, religieuse, raciale ».

En prenant la parole  le représentant adjoint du HCR au Mali, Pierre Camara  a salué la présence des invités venus si nombreux pour  prendre part  à cette cérémonie de la journée mondiale du réfugié, pour  commémorer la bravoure des personnes déracinées à travers le monde.

« En cette importante journée, prenons un moment de réflexion sur les  sacrifices le courage et la résilience des personnes déracinées  et les  persécutions. Malgré les obstacles, chaque jour nous avons l’occasion de constater les réalisations remarquables des rapatriés des refugiés,  et des déplacés internes », a-t-il déclaré.

Selon lui, les priorités peuvent  varier mais le dénominateur commun entre nous est ce refugié et cette refugiée, ce père de famille d’un âge avancé, cette mère de famille qui élève seule ses enfants, cet enfant mineur qui doit changer d’école, et cette personne vulnérable qui a des besoins spécifiques. « Toutes les personnes qui ont  dû quitter leurs foyers, leurs proches, leurs biens. Ils n’ont pas choisi ce destin. Il est de notre devoir  de les soutenir, de leur permettre de vivre dans la sécurité car ensemble nous nous soignons, nous apprenons et nous rayonnons »

 En prenant la Parole  le représentant Spécial adjoint du Secrétaire Général, Coordinateur Humanitaire résident du Système des Nations Unies  M. Buti Kalé a insisté dans son intervention sur l’importance de cette journée pour les réfugiés et déplacés. Il a rassuré avoir pris bonne note des différentes doléances des refugiés auprès du HCR.

Mohamed Kanouté

Mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *