Journée Panafricaine des Femmes : Ce qu’en pense Mme Ouattara Fanta Keita

Les femmes du Mali à l’instar de leurs sœurs de la sous-région ont fêté, ce samedi 31 Juillet 2021, la journée panafricaine des femmes.

Dans la mouvance de la célébration de cette journée, votre site d’informations générales mali24.info est allé à la rencontre de Mme Ouattara Fanta Keita élue communale 3ème adjoint au maire de la commune de Sangarebougou et  chargée de l’état civil.

mali24.info : Que retenez-vous de la célébration du 31 Juillet, journée panafricaine des femmes ?

Mme Ouattara Fanta Keita : Permettez-moi à l’entame de mes propos de remercier toute l’équipe du site d’informations générales mali24.info  sur le choix porté sur ma modeste personne pour m’exprimer sur ce sujet combien important.

A mon avis la célébration du 31 Juillet pour nous les femmes est un évènement historique, un moment important qui symbolise le combat mené par les femmes pour leur émancipation.

Au-delà du caractère festif, la célébration de cette journée doit être une occasion pour les femmes de faire une analyse objective de leur situation surtout en ce qui concerne leur émancipation pour relever les défis

mali24.info : Selon vous quelles sont les difficultés auxquelles les femmes restent confrontées ?

Mme Ouattara Fanta Keita : En faite, les femmes sont confrontées dans leur ensemble à des difficultés  et ces difficultés diffèrent d’une zone à une autre.  Sur le plan politique, il y a une disparité entre les hommes et les femmes pour battre campagne, pour être élue, il faut avoir de l’argent et nous les femmes nous n’avons pas ce moyen. A cela, s’ajoute le manque de confiance entre femmes et les préjugés sur le plan social qui handicapent davantage les femmes.

mali24.info : Quel peut être l’apport des femmes pour la transition ?

 Mme Ouattara Fanta Keita : Merci pour cette question très pertinente. Les femmes doivent appuyer cette transition  pour les plus hautes autorités du pays à relever les défis  sécuritaires, sanitaires etc.

Les femmes doivent pleinement jouer leur rôle pour mettre le pays sur les rails et corriger les pagailles et le laisser aller qui sont synonyme de désordre.  Aujourd’hui, il faut aller sur une base solide et nous devrons se donner la main, tout mettre en œuvre pour que cette transition puisse réussir pour le bonheur de nous tous.

Les femmes doivent aider cette transition pour une élection libre transparente et apaisée pour éviter une crise postélectorale car en cas de conflits les femmes et les enfants sont les premières victimes.

Mohamed Kanouté

Source : Mali24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *